Nady Larchet présente une installation sonore sur la Côte-Nord

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Nady Larchet présente une installation sonore sur la Côte-Nord
Nady Larchet transpose le résultat d’un séjour de création et de recherche dans la région en une installation sonore assez singulière.

Avec pour titre Le cœur ici la route des baleines, une installation sonore créée par Nady Larchet prend place dans le foyer de la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles jusqu’au 5 décembre. Elle découle d’un séjour de création et de recherche effectué à l’été 2019 par l’artiste dans la région.   

« J’ai parcouru la Route des baleines de Tadoussac à Kegaska. J’ai rencontré des gens et je les ai questionnés sur leur sentiment d’appartenance. Qu’est-ce qui fait en sorte que certains décident de s’établir ici ou d’y rester? Ce sont des rencontres de deux à trois heures que je résume à trente secondes dans le dispositif d’installation », explique Nady Larchet « J’ai choisi ce qui, selon moi, représentait l’essence de ces conversations. »

À ces témoignages qu’elle a recueillis, l’artiste a greffé des sons ambiants. « Bien entendu, les sons de la mer y sont omniprésents. Les gens m’en parlaient constamment. Ça ne me surprend pas puisque j’ai parcouru la Route des baleines. Je suis donc toujours restée en bordure de l’eau durant ce séjour de création et de recherche», tient-elle à mentionner.

Une fois à la Salle Jean-Marc-Dion, elle a constaté que les bouches de ventilation étaient symétriques dans son foyer. Elle a donc décidé d’y installer tous ses instruments. Avec l’air qui en sort, elle a également ajouté des algues à titre de rappel de la thématique. Il faut également ajouter que les capteurs de mouvement détectent la présence des gens et active le dispositif.

Fait intéressant, le piano public de l’endroit constitue un élément important de son installation sonore. « Pour moi, cet instrument est sacré. Je voulais le dénaturer sans l’abîmer, en révéler sa beauté intérieure. C’est ce que j’aime faire. Révéler ce qui est invisible », indique celle qui a complété une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal, un établissement où il y avait un piano programmable. C’est ce qui l’a amenée à s’y intéresser.

Originaire de Fermont sur la Côte-Nord, Nady Larchet est une artiste visuelle spécialisée dans les arts médiatiques et électroniques. Cet art est omniprésent dans sa pratique depuis plusieurs années dans le cadre d’une démarche qui tourne principalement autour de la question des impacts invisibles de l’activité humaine.

La Virée de la culture, qui orchestre le tout, consiste en une structure de diffusion novatrice et souple mise à la disposition des artistes professionnels en arts visuels et les organismes patrimoniaux à travers un réseau de salles d’exposition. Sa programmation « à la carte », dont fait partie cette installation sonore, permet de faire circuler les expositions dans les différentes MRC de la Côte-Nord.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de