Marilène Gill représentera à nouveau le Bloc Québécois

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Marilène Gill représentera à nouveau le Bloc Québécois
Marilène Gill (Photo : Photo Impression JC)

La députée Marilène Gill défendra de nouveau les couleurs du Bloc Québécois cet automne. Elle a été choisie par acclamation lors de l’assemblée d’investiture tenue dimanche à Sept-Îles en présence de son chef, Yves-François Blanchet.

L’évènement avait des airs de fête de famille avec la présence des députés bloquistes Xavier Barsalou-Duval, conjoint de Marilène Gill, et Simon Marcil, ainsi que de la députée péquiste Lorraine Richard. Les enfants de Marilène Gill sont même montés sur scène pour souligner son 42e anniversaire, qu’elle célébrait samedi.

Le climat joyeux n’a pas empêché la volubile politicienne de donner le ton en vue du scrutin du 21 octobre prochain.

«Le Bloc, c’est le seul parti qui défend les intérêts du Québec et seulement les intérêts du Québec. Tous les autres qu’on envoie à Ottawa, ils travaillent non seulement pas pour le Québec, mais contre le Québec», a-t-elle assénée.

Elle a invité les électeurs de Côte-Nord (le nouveau nom du comté de Manicouagan) à être unis pour donner un élan au Bloc en vue des prochaines élections.

Appui syndical

Le chef du Bloc a profité de sa tribune pour mobiliser les troupes et raviver les «amitiés historiques» du parti indépendantiste.

«Tant que j’y serai, il y aura une amitié sincère entre le Bloc Québécois et les syndicats. La représentation collective des droits des travailleurs est fondamentale dans une société avec une aspiration de justice», a déclaré Yves-François Blanchet.

Depuis la fermeture de Cliffs, Marilène Gill milite afin de protéger les régimes de retraite des travailleurs en cas de faillite. Le Bloc souhaite aussi mettre fin au recours aux briseurs de grève dans les domaines de compétence fédérale.

Machine électorale

Sur le terrain, Marilène Gill pourra bénéficier de la machine électorale de Lorraine Richard, qui s’est dite heureuse de pouvoir

«On a besoin encore du Bloc à Ottawa. Leur présence est plus pertinente que jamais pour défendre les intérêts du Québec. C’est les seuls», a affirmé Mme Richard.

Partager cet article