Les aventures de MacGuffin et Alan Smithee se poursuivent

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Les aventures de MacGuffin et Alan Smithee se poursuivent
L’illustration occupe une place très importante dans la vie de Ghyslain Duguay. Un métier qu’il exerce surtout et avant tout par passion.

Derrière les aventures de MacGuffin et Alain Smithee, on retrouve l’illustrateur septilien Ghyslain Duguay qui fait équipe avec l’auteur Michel Viau. À la fin juillet, un deuxième tome ayant pour titre Opération Grande Zohra a été lancé. Cette fois-ci, l’action se déroule toujours durant l’expo et l’accent est mis sur un possible attentat envers le général de Gaulle.

En se collant quelque peu à l’histoire, les acolytes doivent faire évoluer leurs personnages dans un cadre réaliste tout en y insérant de la fiction.

« Il y a beaucoup de recherche. Tout est rigoureux. On s’est assuré d’avoir bien suivi le parcours du général de Gaulle. C’est une collaboration étroite. On échange tous les jours », explique Ghyslain Duguay.

L’illustrateur septilien se fait un devoir de mettre en image cette histoire. « Il me décrit ce qu’il voit dans sa tête pour chaque case de la bande dessinée. Ensuite, je déconstruis le texte en images. J’ai tout de même une certaine liberté », indique-t-il. « En quelque sorte, je suis un peu le réalisateur de sa mise en scène. Une fois le découpage fait, je lui soumets la planche. On discute constamment sur l’évolution du projet. »

De plus, il n’hésite pas à faire une comparaison avec la mise en scène au théâtre et au cinéma. « Au lieu d’être mis sur pellicule, c’est transposé dans un livre en images. On essaie de terminer chaque page avec un punch pour faire en sorte que les lecteurs aient envie de tourner les pages. C’est là notre plus grande préoccupation», lance-t-il.

Un souci du détail

Ce souci de conserver l’attention des lecteurs, « il faut que ce soit agréable à l’œil. Il y a toujours des codes à respecter. Je me sers parfois de documents photos. J’utilise les personnages que j’y vois et j’y insère ceux de la BD ». Fait intéressant, la sortie du deuxième tome, le 24 juillet, concordait avec la date à laquelle le général de Gaulle a fait son discours et a déclaré « Vive le Québec libre! ». Un très beau concours de circonstances selon l’illustrateur.

Il est important de mentionner que les deux personnages principaux évoluent dans un cadre égalitaire. « Même si l’héroïne est sexy, elles constituent un très beau modèle pour les adolescentes. Il en va de même pour Alan Smithee », soutient-il. « Ils se sortent chacun à leur tour du pétrin. Ils sont, avant tout, des collègues de travail qui se respectent. Il n’y a aucune connotation sexuelle.  Ils ont leur champ de compétences et leur vie respective. »

Vers un troisième

Au départ, Ghyslain Duguay était loin de se douter qu’un passe-temps pourrait devenir un intéressant métier. « J’ignorais que cette aventure allait prendre autant de mon temps. J’ai fait quatre séances de dédicaces durant mes vacances (…) Avec une telle qualité d’albums, il faut rendre disponible à l’extérieur du Québec ce deuxième tome des aventures de MacGuffin et Alan Smithee. La facture visuelle est très européenne », avance-t-il.

Un troisième tome est déjà complété et le dessinateur souligne que l’action se déroulera dans un tout autre contexte. Il s’agira plutôt d’une balade en voiture aux États-Unis. D’ici sa sortie, d’autres intermissions seront mises en ligne sur Facebook. Ceci est fait pour en arriver à maintenir l’attention des lecteurs. C’est aussi là une occasion parfaite pour raconter la vie personnelle des deux personnages principaux.

 

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de