Legault se serait «adouci» concernant Apuiat

Legault se serait «adouci» concernant Apuiat

Le chef de la CAQ, François Legault, en compagnie de la candidate dans Duplessis, Line Cloutier.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Malgré le non catégorique de François Legault pour la concrétisation du projet Apuiat, sa candidate dans Duplessis assure qu’il a «adouci» sa position et qu’il serait désormais ouvert à négocier.

Selon la candidate caquiste dans Duplessis, Line Cloutier, son chef « n’est pas fermé du tout » au projet Apuiat. Son «non catégorique» serait simplement lié aux informations actuellement disponibles. Elle assure qu’il réévaluerait le projet lorsque les modalités prévues à l’entente entre Hydro-Québec et les Innus seraient dévoilées. Il pourrait alors l’approuver telle quelle ou la renégocier.

«On veut voir ce qu’elle contient cette entente-là», réclame-t-elle.

De passage à Sept-Îles le 13 août, le chef caquiste avait pourtant exclu toute démarche ou négociation tant qu’Hydro-Québec serait en situation de surplus d’énergie.

«On pourrait dire effectivement que la position s’est adoucie un peu», révise Mme Cloutier.

Cette dernière constate que les gens qu’elle rencontre lui parlent beaucoup du projet éolien. Elle affirme qu’ils ont des positions «très mitigées» sur le sujet.

Le débat du pétrole à Anticosti rouvert

Dans ses réponses écrites à 11 groupes environnementaux, la CAQ dit qu’elle évaluerait d’éventuels projets pétroliers à Anticosti « à leur mérite » avant de prendre position. La candidate dans Duplessis, Line Cloutier, exclut pour sa part tout projet si l’acceptabilité sociale n’y est pas.

Les réponses au questionnaire ont été rendues publiques mardi. Les partis devaient notamment indiquer s’ils s’engagent à supporter la reconnaissance internationale de l’Île d’Anticosti sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

«D’abord, la CAQ s’est déjà prononcée en faveur d’une évaluation des ressources pétrolières sur l’île d’Anticosti. […] Si d’autres projets venaient à être présentés prochainement, un gouvernement de la CAQ sera ouvert à les évaluer à leur mérite avant de prendre une décision sur le statut de l’île d’Anticosti», a répondu la CAQ.

Line Cloutier souligne toutefois que la CAQ ne fera aucun projet s’il n’y a pas d’acceptabilité sociale.

«Il n’y a aucun projet s’il y a une absence d’acceptabilité sociale. Au moment où on se parle, les citoyens de la MRC de la Minganie et d’Anticosti sont contre un projet d’exploitation et d’exploration [pétrolière]. […] Si les citoyens sont contre, je vais me positionner contre», assure-t-elle.

La candidate critique au passage la décision du gouvernement libéral d’avoir mis fin prématurément à l’exploration pétrolière sur Anticosti après y avoir dépensé 92 M$. Elle n’entend pas revenir en arrière, mais elle ne rejette pas non plus à l’avance d’éventuels projets qui pourraient créer des emplois locaux.

«On ne peut pas faire fi d’un projet qui aurait un impact majeur sur l’économie du Québec», soutient-elle.