Le Poids sans commentaire: Prôner une saine image corporelle

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Le Poids sans commentaire: Prôner une saine image corporelle

Initié par l’organisme montréalais, Équilibre, «Le poids sans commentaire» invite la population à ne pas parler de poids du 10 au 14 novembre. Un mouvement auquel s’associe Éki-Lib Santé Côte-Nord qui vise à ne pas prêter attention aussi démesurée à l’image corporelle dans une société où l’on cherche de manière parfois obsessive à avoir le corps idéal.

Des données émises en 2012 estiment que 38 % des jeunes filles affirment avoir reçu des commentaires sur leur poids et que 73 % des femmes recherchent à perdre du poids. De plus, on indique que la moitié des adolescents sont insatisfaits de leur corps. Avec pour porte-parole, l’animatrice Saskia Thuot, qui a dénoncé des commentaires émis sur son poids de la part d’un admirateur au printemps 2014, la 3e édition de cette initiative menée dans l’ensemble du Québec attire beaucoup l’attention des médias.

«À la base, ce “fan” ne devait sûrement pas chercher à la blesser. Des commentaires qui ont suscité un vif débat. On ne sait jamais comment l’autre va recevoir ce type de commentaires. L’animatrice trouve impressionnant qu’on accorde une aussi grande importance au poids dans les discussions», avance la coordonnatrice-intervenante d’Éki-Lib Santé Côte-Nord, Marylin Gagnon.

Par la recherche intensive de contrôle sur leurs poids, certaines personnes finissent par souffrir de troubles alimentaires. «Plusieurs personnes qui ont recours à nos services ont une mauvaise image corporelle. Elles en finissent par prendre des moyens drastiques pour l’atteinte du poids santé (…) Il faut dénoncer ça. Les gens sont trop préoccupés par leur apparence physique. Ils se doivent de reprendre davantage confiance en eux. Ils doivent se définir autrement que par leur corps, affirme-t-elle. Il faut mettre ses priorités ailleurs.»

Une telle initiative rappelle l’importance de bien choisir ses mots et d’en comprendre leur impact. «On peut briser facilement l’estime d’une personne qui a déjà une faible estime d’elle-même. Dans un monde idéal, on ne devrait jamais parler de poids. Il me semble qu’il y a des sujets beaucoup plus intéressants à aborder. La beauté réside dans la diversité des corps», lance-t-elle.

Éki-lib Santé Côte-Nord offre des services aux personnes souffrant de troubles alimentaires et à leur entourage. Il est possible d’obtenir plus d’informations sur l’organisme au www.eki-lib.com ou auprès de Josée Pelletier ou Marylin Gagnon, par téléphone au 418 968-3960.

(Photo : courtoisie)

Partager cet article