Le maire d’Anticosti démissionne

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque
Le maire d’Anticosti démissionne
Jean-François Boudreault

Jean-François Boudreault, a causé la surprise dans la municipalité de quelque 200 âmes en démissionnant lundi, de son poste de maire de Port-Menier.

Dans une lettre déposée au conseil municipal, M. Boudreault évoque en être arrivé, «après une longue réflexion», à la «conclusion que, pour plusieurs raisons que je garderai personnelles, je me dois de démissionner de mon poste de maire».

La directrice générale de la municipalité, Véronique Rodgers, indique avoir été «prise par surprise» de la décision du maire, en poste depuis janvier 2013. Mme Rodgers n’a pas non pu connaitre les motifs qui l’ont poussé à démissionner.

«Même verbalement, il s’en est tenu aux mêmes propos que sa lettre, donc très peu, en disant qu’il s’agit de raisons personnelles qu’il garde pour lui», a-t-elle indiqué. Dans sa lettre, le maire indique par ailleurs quitter ses «fonctions connexes» sur différents comités ainsi que son occupation de pompier-volontaire.

Le climat social à Anticosti «est plus difficile depuis quelques temps», selon Mme Rodgers. «Je dirais même un peu négatif, soulève-t-elle. J’aurais de la misère à dire que c’est juste à cause du pétrole. J’ose croire que c’est plus que ça. Les gens changent, c’est plus individualiste qu’avant, il y a moins de rassemblements.»

Mme Rodgers ajoute néanmoins que l’exploitation des hydrocarbures sur Anticosti divise les citoyens et qu’il s’agit «d’un sujet évité, souvent».

La municipalité doit déclarer la vacance du poste de maire lors de la séance régulière du 12 janvier. Les élections doivent avoir lieu d’ici mai 2016. Le maire Boudreault quittera officiellement ses fonctions le 31 décembre.

Partager cet article