L’Académie de judo l’aura (enfin) son nouveau local

L’Académie de judo l’aura (enfin) son nouveau local

Ce sera bientôt terminé la congestion au dojo de l'Académie de judo de Sept-Îles. Elle profitera de l'espace de l'ancienne piscine du Centre socio-récréatif.

Crédit photo : courtoisie

L’Académie de judo de Sept-Îles peut crier haut et fort qu’elle prendra place dans l’ancienne piscine du Centre socio-récréatif ce qu’elle attendait depuis des mois, voire des années. Le conseil municipal a officialisé la décision lundi en caucus. La Ville de Sept-Îles a également indiqué que sa réflexion en besoin de plateaux sportifs cheminait positivement.

«Le conseil a pris sa décision lundi, elle était même prise avant, mais ça s’est officialisé cette semaine», a laissé entendre le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam.

L’Académie de judo de Sept-Îles avait eu vent de la décision entre les branches, mais tant que l’annonce n’était pas faite, elle ne pouvait crier victoire. Après une douzaine d’années à espérer ce nouveau dojo, elle l’aura enfin.

L’ancienne piscine du Centre socio-récréatif sera transformée en dojo pour l’Académie de judo de Sept-Îles. L’organisme pourra voir plus grand pour la suite de son développement (sport-études, cours,…). (Photo : courtoisie)

«On souhaite ça le plus vite possible, on aimerait pour avril, ça ferait bien avec la venue de Maître Nakamura et Vincent Marticotte, mais il y a les appels d’offres et les devis. Au niveau municipal, ces étapes sont plus longues», a indiqué son directeur technique, David Beaudin. «J’imagine qu’on va nous appeler pour nos besoins».

«On prévoit pour septembre», a avancé M. Gwilliam, mais tout dépendra de l’entrepreneur retenu, après le processus d’appels d’offres et de plans et devis.

Autres plateaux

La rencontre du caucus du 29 octobre a aussi permis aux conseillers de faire le point sur le rapport présenté sur les autres besoins en plateaux sportifs (scolaires et municipaux). Que ce soit pour des gymnases ou palestres, pour les jeunes et les adultes, tout est regardé.

«On a réévalué l’ensemble des plateaux. On s’est assis avec les commissions scolaires et il y a une belle collaboration. C’est très positif. On regarde l’ensemble des sports. C’est le plan de match avec la direction du Service des loisirs. D’ici quelques semaines, on veut arriver avec des solutions et des décisions prises», a indiqué Patrick Gwilliam.

Aréna   

En rencontre à l’extérieur, le directeur général et le maire de Sept-Îles ont été mis au fait que le programme de subvention Infrastructures Québec/Canada ne serait pas lancé avant janvier ou février 2019. La Ville compte sur ce programme pour son nouvel aréna.

«On attend les critères, mais on sera prêt quand ça va sortir. On est confiant pour le prochain programme. On travaille dans cette direction-là», a mentionné Réjean Porlier. La Ville est consciente que le temps presse par rapport à 2020 (abandon du freon), mais elle ne construira pas un nouvel édifice 100% sur son dos et sur celui des citoyens.