La MRC ouverte aux demandes des agriculteurs

Photo de Nicolas Dupont
Par Nicolas Dupont
La MRC ouverte aux demandes des agriculteurs
Tant le préfet de la MRC, Réjean Porlier, que le directeur, Alain Lapierre, se disent ouverts à appuyer tout projet qui leur serait présenté pour développer l'agriculture. crédit photo : Pascal Grenier

Tant le préfet de la MRC, Réjean Porlier, que le directeur, Alain Lapierre, se disent ouverts à appuyer tout projet qui leur serait présenté pour développer l’agriculture. Ils soulignent qu’ils ont toujours répondu positivement aux projets de développement soumis par le milieu.

MM. Porlier et Lapierre ont réagi suite à la publication de l’article « Des agriculteurs dénoncent l’absence de volonté politique » dans l’édition du Nord-Côtier du 30 octobre 2019. Deux agriculteurs de la région réagissaient à l’absence de Plan de développement des zones agricoles dans les MRC de la Côte-Nord.

« J’étais un peu surpris, d’entendre dire qu’il n’y a pas d’ouverture du politique alors que moi on ne m’a jamais interpellé. Les premiers à nous interpeller ça aurait dû être les agriculteurs. Maintenant que je sais qu’il y a une préoccupation, je m’attends à ce qu’ils se nomment des porte-parole et qu’ils viennent frapper à la porte », a souligné M. Porlier.

Même son de cloche du côté de M. Lapierre qui est directeur de la MRC de Sept-Rivières depuis maintenant 11 ans. Il affirme que l’organisme a toujours soutenu les projets agricoles qui lui ont été présentés.

« Il y a un comité agricole de la MRC. Mais je crois qu’il n’y a pas eu de réunion depuis 2005-2006 parce qu’il n’y a pas de représentant. Par rapport aux autres régions du Québec, il y a moins d’enjeux de territoire sur la Côte-Nord. Aucun agriculteur ne s’est jamais fait exproprier ici pour du développement résidentiel. Il y a beaucoup d’espace ici. Il y a toujours eu une volonté politique, car ça fait partie de la diversification économique », insiste M. Lapierre.

MM. Porlier et Lapierre notent tous deux un engouement grandissant pour le développement de projets. D’ailleurs, la MRC a procédé à un changement de zonage au Lac Daigle lors de sa dernière séance publique afin de permettre le développement de fermes.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de