Fini l’esprit de clocher

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Fini l’esprit de clocher
Réjean Porlier et Alain Thibault lors de l’hommage à feu Pierre Côté, qui a été décrit comme un homme visionnaire qui prônait les valeurs de partenariat et de collaboration. (Photo : Le Nord-Côtier)

Qui fait la meilleure poutine? Qui a la meilleure équipe de hockey? L’époque de la rivalité entre les villes est quelque chose de révolu pour le maire Alain Thibault. Il est maintenant venu le temps de faire place à la collaboration et d’accepter l’aide des autres pour s’améliorer et que tous puissent en tirer des bienfaits.

Avec ses 300 281 km2 de superficie, la Côte-Nord accueille plus de 90 000 habitants, répartis dans plusieurs municipalités. Leur message porte beaucoup moins écho que plusieurs régions, plus petites, mais davantage peuplées.

Le maire de Port-Cartier continue de mettre l’accent sur l’importance de la collaboration, parce que seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.

«Le discours que j’entendais de jalouser ou d’envier Sept-Îles, je n’y crois pas. Mon discours à moi c’est que nous sommes des entités, mais par contre il faut travailler en collaboration et s’entraider», ajoute M. Thibault.
Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, veut également diminuer l’impact que l’individualisme des municipalités d’autrefois a pu laisser aux générations actuelles.

«Tu peux profiter de ce qu’il y a chez ton voisin. Je ne crois pas une minute que refermés sur nous-mêmes à essayer de protéger ce que nous avons dans notre cour, on va réussir à se développer. D’ailleurs, ce système-là a démontré son échec», relate-t-il.

La force du nombre

M. Thibault mentionne que M. Porlier et lui se respectent énormément et désirent s’entraider pour pouvoir se développer et se faire entendre davantage. Il croit que leur discours fait tranquillement son chemin et souhaite qu’il serve d’exemple.

«C’est mon discours depuis les tout débuts, c’est de se regrouper et de parler d’une seule et même voix. On n’est pas beaucoup sur la Côte-Nord et il faut s’unir pour se faire entendre», lance-t-il.
Réjean Porlier se dit très heureux de l’ouverture et de la disponibilité d’Alain Thibault qui ont été démontrés, entre autres, avec l’entente de collaboration entre les ports des deux villes.

«L’esprit de clocher sur la Côte-Nord, ça n’a plus sa place. Le ministre Julien l’a dit, pendant que vous êtes divisés sur des dossiers, on s’occupe d’autres choses», a partagé Réjean Porlier à la suite de la signature de l’entente de collaboration entre les ports de Sept-Îles et Port-Cartier le 7 juin.

Le discours actuel du milieu économique et politique nord-côtier est de plus en plus axé sur l’importance de la collaboration. Ils s’unissent pour accentuer la portée de leurs demandes gouvernementales en ce qui a trait à plusieurs dossiers tels que la route 138 et les infrastructures portuaires.

Une nouvelle collaboration

Le maire Réjean Porlier s’affaire actuellement à implanter une «zone d’innovation» sur le territoire de la MRC de Sept-Rivières, projet mis de l’avant par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec.
«Réjean tenait absolument à ce que la ville de Port-Cartier soit présente dans ce projet. On se rejoint sur la collaboration, c’est incroyable», partage M. Thibault.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de