Deux entreprises veulent former de nouveaux camionneurs

Deux entreprises veulent former de nouveaux camionneurs

Une quinzaine de candidats potentiels ont assisté à une séance d'information mardi à Uashat. Les cours débuteront le 26 mars prochain.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Deux entreprises de transport ont décidé de prendre le taureau par les cornes et de former eux-mêmes de futurs camionneurs afin de combler leurs besoins en main-d’œuvre sur la Côte-Nord.

Harnois Énergie et Express Havre-St-Pierre veulent créer une cohorte d’au moins huit futurs camionneurs. S’ils y parviennent, le Centre de formation en transport de Charlesbourg (CFTC) donnera la formation à Sept-Îles à compter du 26 mars.

Une quinzaine de candidats potentiels ont assisté à la séance d’informations tenue mardi soir à Sept-Îles. Les perspectives d’emplois sont alléchantes.

«D’ici les quatre prochaines années, il va manquer 52 000 chauffeurs de camion au Québec. C’est important pour nous qu’il y ait une relève qui s’en vienne», affirme Stéphan Larouche, directeur ventes et opérations chez Express Havre-St-Pierre.

«On souhaite pouvoir tous les prendre. S’ils ne peuvent pas tous avoir un emploi chez nous [ou chez Express Havre-St-Pierre], ils seront quand même disponibles pour d’autres employeurs de la région», explique Guylaine Caron, directrice des ressources humaines chez Harnois Énergies.

«Le bassin est à sec. Peu importe que les gens viennent travailler pour nous ou non, il y a un besoin», abonde Stéphan Larouche.

Formation abordable, salaire intéressant

La formation offerte par le CFTC est un programme du ministère de l’Éducation. Les étudiants obtiennent leur permis de conduire de classe 1 après 20 semaines de cours théoriques et pratiques à temps plein. De la conciliation travail-étude est même possible.

Le cours coûte seulement une centaine de dollars et donne accès à des salaires intéressants. Par exemple, Harnois Énergies offre des salaires débutant à environ 22$ de l’heure, plus les primes et les avantages sociaux.

«On offre des belles carrières», promet Guylaine Caron.

Vie familiale

La vie de camionneur est un métier compatible avec la conciliation travail-famille. En effet, des emplois sont disponibles autant pour des courtes que pour des longues distances, de même que pour de nombreux types de poids lourds.

«On utilise des chauffeurs locaux et des chauffeurs de distance. Un chauffeur peut être multidisciplinaire, travailler sur le quai, faire du déchargement, conduire un “lift”. On a besoin d’une multitude de sortes de gens», explique Stéphan Larouche.

Les personnes intéressées à suivre la formation peuvent obtenir plus d’informations au 1 800-363-2712.