Le retour à l’école après les fêtes

Par Sylvie Roussy | sylviemroussy@gmail.com 8:00 AM - 03 janvier 2023
Temps de lecture :

Photo Pixabay

La dernière journée d’école avant les vacances se veut festive. Selon les milieux, on partage un repas, on invite les parents, on pique-nique dans le gymnase, on échange des souhaits, parfois de petits cadeaux. On prend des photos, on visionne des films de Noël, on vit des activités diverses et amusantes.

Puis, les lumières de classe s’éteignent, les dernières portes se referment, l’autobus dépose les élèves chez eux pour deux semaines de congé de classe.

Le personnel des écoles profite aussi d’un congé bien mérité, gardant cependant dans un coin de sa tête des sons de classe et des minois d’élèves.

Parfois résistent des inquiétudes: cette petite dont la grand-mère est malade, ce grand gars dont la peine d’amour a éteint le regard, cette famille dont les parents ont perdu leur emploi, cet autre garçon dont on soupçonne une tristesse infinie…

Noël passe; le jour de l’an sonne 2023; puis, l’autobus scolaire reprend sa tournée. L’école recommence.

Le retour des fêtes est moins extravagant que le départ ne l’a été. C’est plus solennel, rempli de symbolique. On questionne parfois les élèves sur leur vécu, leur expérience de congé, sur les cadeaux reçus ou pas.

C’est aussi le moment d’attraper au vol cet instant et de prendre une minute pour réfléchir ensemble sur l’année à venir. Comment souhaite-t-on la vivre?

Comment voit-on ses pas dans cette nouvelle année où tout pourrait être permis? Que compte-t-on faire pour créer une différence dans l’école, dans la ville, dans sa propre vie?

Enfin, certains adultes de l’école – comme la Mamie Rose de Eric-Emmanuel Schmitt*- proposent aux enfants et aux adolescents de penser à un souhait pour cette année. Un souhait pour eux ou pour les autres. Et c’est probablement ici que nous trouvons les côtés les plus éclairés de ces êtres en développement que sont nos élèves.

D’aucuns souhaitent recevoir un objet, accéder à une réussite scolaire ou sportive, sociale ou affective, gagner de l’argent, obtenir un emploi.

D’autres rêvent de trouver le courage de réaliser un défi insurmontable, de voir sa maman retrouver la santé, de regagner une harmonie dans sa famille ou avec son ami, d’avoir une nouvelle fréquentation, de se sentir protégé…

Le personnel des écoles entend, voit et ressent avec une grande sensibilité les vibrations des élèves qui l’entourent.

De la secrétaire d’école au surveillant d’élèves en passant par la bibliothécaire, les éducatrices, les enseignantes et tous les autres, les membres adultes de l’école accueillent le retour des fêtes avec une grande délicatesse, une belle joie et une profonde compassion pour tous.

Bonne année à tous.

*Eric-Emmanuel Schmitt, 2002, Oscar et la dame Rose, Éd. Albin-Michel.

Partager cet article