Viens!

Par Stefan Marchand 8:00 AM - 05 novembre 2022
Temps de lecture :

Photo pixabay

Le rappel représente sans contredit la commande la plus importante que tout gardien devrait maîtriser. Il assure la sécurité de Fido et le confort des gens. Cela dit, il demeure un défi important pour la plupart des gardiens.

Avant toute chose, vous devez savoir que pour obtenir un bon rappel il faut du temps et de la méthode. S’il est possible d’enseigner le assis en moins de cinq minutes, le rappel nécessitera des dizaines d’heures de pratique structurée et adaptée à votre chien. Pour débuter son entraînement spécifique au rappel, il serait d’ailleurs préférable de faire appel à un éducateur canin dûment formé.

Préparer Fido

Avant de débuter son entraînement, vous pouvez préparer votre chien au rappel, peu importe son âge, en appliquant les conseils suivants :

1- Récompenser Fido chaque fois qu’il vient à vous. Idéalement une gâterie alimentaire, minimalement une caresse. Votre chien doit clairement comprendre que chaque fois qu’il vous rend visite, ce sera agréable, nullement anxiogène et toujours récompensé.

2- Au début, la décision d’aller vers vous sera celle de Fido. Aucune commande, aucune demande, c’est Fido qui décide.

3- Si en cours de chemin Fido change d’idée, fait un détour ou s’éloigne carrément de vous, ce n’est pas grave, vous restez zen. Soyez prêt pour sa prochaine visite.

Préparer l’humain

C’est à vous à s’adapter à lui, à créer un environnement facilitant ses apprentissages. Quelques conseils pour vous :

1- La notion de plaisir doit être omniprésente dans tous les apprentissages de Fido.

2- Acceptez le fait que vous êtes le principal déterminant de la réussite des apprentissages de Fido. Il n’est pas têtu, ses difficultés ne sont pas liées à sa race ni à son sexe, elles sont liées à vous. Oui, je sais, ça nécessite un peu d’humilité.

3- Votre chien ne parle pas français. Ça peut être choquant pour vous, mais il ne parle pas français. Votre chien parle chien. Il entend et reconnaît des sons, mais il n’en comprend pas le sens. Ce que le chien fait, éventuellement, est d’associer un son (la commande) avec un comportement et sa conséquence. La conséquence est agréable pour lui? Il cherchera à répéter le comportement. La conséquence est désagréable? Il évitera de répéter le comportement. Implacable logique canine.

Obéissance aléatoire versus obéissance conditionnée

Il y a deux sortes de résultat en obéissance. Il y a le chien qui obéit de façon aléatoire, selon les différentes options qui s’offrent à lui. Il entend la commande, évalue quelles sont ses options et choisit la plus intéressante. Vous l’appelez, il choisit d’aller vers son copain ou encore de sentir un arbre? Il est dans l’obéissance aléatoire. Il va venir vers vous. Un jour.

Et il y a le chien conditionné. Après avoir entendu votre commande, il initie son déplacement vers vous en moins de deux secondes. Lequel préférez-vous? Lequel est le plus en sécurité?

La clef du succès : le conditionnement opérant

Il serait trop long ici d’expliquer ce qu’est le conditionnement opérant et comment l’utiliser pour amener votre chien vers l’obéissance souhaitée. Si vous êtes curieux, googlez Pavlov et Skinner, vous aurez un début de réponse.

Suffit de dire que, pour obtenir un chien conditionné au rappel, vous devrez utiliser les services d’un éducateur canin dûment formé. Il s’agit d’ailleurs d’une excellente façon de séparer les faux éducateurs des vrais : seuls ceux qui sont réellement qualifiés savent ce qu’est le conditionnement opérant et comment l’utiliser. Il vous en coûtera quelques consultations, mais le résultat en vaudra amplement la peine.

Par la suite, vous pourrez de façon autonome enseigner tout ce que vous voulez à Fido, y compris l’obéissance aux gestes. Il aura grand plaisir à vous montrer à quel point vous êtes compétent!

Flatouilles à vos chiens!

Partager cet article