La Côte-Nord au complet passe sous le giron de la CAQ

Par Steeve Paradis 11:25 PM - 03 octobre 2022
Temps de lecture :

Yves Montigny est le nouveau député de René-Lévesque. Un candidat s’est déjà manifesté pour lui succéder comme maire de Baie-Comeau.

Comme à bien des endroits dans la province, la Côte-Nord a été submergée par la vague caquiste lundi soir. Le parti de François Legault règne désormais sans partage sur la région, avec des députés dans les deux circonscriptions.

Dans René-Lévesque, Yves Montigny a récolté un ronflant 57 % des voix pour mettre fin à la domination du Parti québécois dans la circonscription. Le porte-couleur du PQ, Jeff Dufour Tremblay, a amassé autour de 22 % du vote.

Marie Renée Raymond (Parti conservateur, 11 %), Audrey Givern Héroux (Québec solidaire, 8 %), Marc Duperron (Parti libéral, 2 %), Richard Delisle (Climat Québec, 0,5 %) et l’indépendant Gilles Babin (0,2 %) n’ont pu se mêler à la lutte.

L’élection de M. Montigny signifie donc qu’il devra y avoir un scrutin dans les prochains mois pour lui trouver un successeur comme maire de Baie-Comeau. Les caquistes locaux n’avaient pas encore fini de célébrer qu’un candidat s’est déjà lancé dans la lutte pour le siège de M. Montigny.

Il s’agit du conseiller du quartier Saint-Sacrement, Sébastien Langlois, qui a fait savoir au Manic, en fin de soirée lundi, qu’il serait sur les rangs.

Kateri Champagne Jourdain a fait basculer la circonscription de Duplessis dans le giron caquiste.

Dans Duplessis, Kateri Champagne Jourdain a également fait basculer sa circonscription dans le camp caquiste, mettant fin à une période de 46 ans du PQ aux commandes. Elle a reçu 45 % du vote, 20 % de plus que la péquiste Marilou Vanier avec 25 %. Le conservateur Roberto Stéa a terminé pas trop loin derrière, avec 16 %.

La solidaire Uapukun Mestokosho (8 %), le libéral Chamroeun Khuon (4 %) et Jacques Gélineau de Climat Québec (1 %) ont suivi.

Le taux de participation est demeuré sensiblement le même par rapport à l’élection provinciale générale précédente, en 2018. Il oscille autour de 61 % dans René-Lévesque, alors qu’il était de 58,7 % en 2018. Dans Duplessis, le taux de participation a été un peu plus que bas, à 54 %. Il s’est élevé à 55,1 % lors de la dernière élection générale.

Partager cet article