Épilepsie : le Défi Simon atteint ses objectifs

Par Sylvain Turcotte 5:32 PM - 08 juillet 2022
Temps de lecture :

Parti de Granby le 2 juillet, le groupe de cycliste du Défi Simon est arrivé à Sept-Îles le 8 juillet en fin d’après-midi. Ce défi origine de Simon Thibault (troisième à partie de la gauche) et d’Épilepsie Montérégie.

Mission accomplie pour Simon Thibault et le Défi Simon, quelque 810 km de Granby à Sept-Îles pour l’épilepsie. Objectif aussi atteint pour le montant récolté pour la cause.

La mission derrière l’édition 2022, démystifier l’épilepsie au masculin, notamment par un documentaire, filmé notamment lors du défi de vélo qui s’est conclu avec l’arrivée à Sept-Îles en fin d’après-midi le 8 juillet.

Épilepsie Montérégie et Épilepsie Côte-Nord ont collaboré au Défi. Directrice et intervenante pour le premier organisme, Anie Roy souhaitait que la thématique pour cette année soit l’épilepsie au masculin.

Simon Thibault est épileptique. Il ne peut avoir de permis de conduire. C’est en roulant, à vélo, qu’il trouve son indépendance et son autonomie.

Le cycliste veut aussi montrer aux gens à être résilients, à accepter leur condition, à s’adapter. « Il y a d’autres solutions. Il faut que les personnes trouvent une autre version d’eux-mêmes », mentionne-t-il.

Il se sentait aussi interpellé par la thématique du défi de 2022. Il est un homme. Il y a l’aspect social et psychologique. « La virilité », dit-il. Entre chums, sa bière, elle est sans alcool.

L’événement aidera aussi pour une chaire de recherche avec l’UQAC pour développer des outils d’intervention et que ce soit plus facile pour la gent masculine touchée par l’épilepsie à aller chercher de l’aide. M. Thibault est passé par là.

Pour le Défi Simon, l’objectif de 10 000$ était atteint avant la dernière journée, celle de Godbout à Sept-Îles. Le Port de Sept-Îles (1 500$) et Dek Hockey Sept-Îles (1 000$) ont aussi donné à la cause.

Simon Thibault est heureux de la réalisation de ce défi de cœur et non de performance. Il était accompagné d’une dizaine de personnes pour la dernière portion, dont quelques-uns de Sept-Îles. Certains ont fait tout le défi avec lui.

Ce défi, c’est aussi une façon pour Simon de leur apprendre à être aussi résilients. Il a mentionné avoir bien aimé rouler sur la 138 entre Godbout et Sept-Îles et invite les décideurs à développer encore plus le réseau cyclable.

De son côté, Il soutient qu’il doit être davantage attentif quand il fait du sport en raison de son épilepsie. Son taux de médicament dans son sang peut baisser. Il aimerait d’ailleurs que la thématique du Défi Simon pour 2023 tourne autour de l’épilepsie et le sport.

Galerie photo

Partager cet article