Alain Thibault veut des solutions à long terme pour l’urgence de Port-Cartier

Par Vincent Rioux-Berrouard 11:17 AM - 08 septembre 2021
Temps de lecture :

Alain Thibault, maire de Port-Cartier, souhaite que des mesures soient rapidement prises par le gouvernement pour assurer les services à l’urgence de cette ville.

En début de semaine, le Centre intégré de services sociaux et de santé (CISSS) de la Côte-Nord annonçait la fermeture de l’urgence du Centre multiservices de santé et de services sociaux de Port-Cartier de 20 h à 8 h, du 6 septembre à 20 h au 9 septembre à 8 h. L’urgence de Port-Cartier avait aussi été fermée de nuit du 15 au 29 août.

Les fermetures sont dues à un manque de personnel infirmier.

Pour M. Thibault, la présente situation est inquiétante en raison des distances qui existent avec les autres urgences à proximité de Port-Cartier.

« Les distances sont importantes ici. Transférer quelqu’un de Rivière-Pentecôte vers Sept-Îles ou Baie- Comeau, ça commence à être long. On rajoute à cela qu’on a une population vieillissante, c’est inquiétant », affirme le maire de Port-Cartier.

Il confirme avoir eu des discussions avec le CISSS de la Côte-Nord et souligne le travail de sa présidente-directrice générale, Manon Asselin, pour trouver des solutions permettant de remettre en place le service d’urgence pour un certain moment.

Dès jeudi, l’arrivée d’une infirmière provenant d’une agence pour une période d’un mois permettra un
retour à la normale pour l’urgence de Port-Cartier.

« Il faut absolument trouver une solution à long terme. On ne peut pas se permettre de continuer avec des
fermetures de services », indique Alain Thibault.

Le CISSS affirme multiplier les démarches pour trouver la main-d’œuvre nécessaire à l’urgence de Port- Cartier, mais en raison de la présente situation, il est possible qu’il y ait d’autres réductions de services.

Il manque actuellement 150 infirmières dans le réseau sur la Côte-Nord.

Partager cet article