Les travailleurs de l’industrie saisonnière, les grands oubliés selon Action-Chômage Côte-Nord

Par Johannie Gaudreault 3:23 PM - 04 août 2021
Temps de lecture :

La coordonnatrice d’Action-Chômage Côte-Nord, Line Sirois (à l’avant), soutient que les travailleurs de l’industrie saisonnière sont les grands oubliés du gouvernement canadien. Photo : Archives

La ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland a annoncé le 30 juillet la prolongation des trois prestations canadiennes pour la relance économique. Action-Chômage Côte-Nord salue cette mesure, mais déplore que « rien ne soit fait pour empêcher les travailleurs de l’industrie saisonnière de tomber dans le Trou noir cet hiver ».

Les programmes d’aide pour les travailleurs sans emploi, pour ceux qui doivent prendre soin d’un proche ou pour couvrir un congé de maladie dû à la COVID-19 ont été prolongés jusqu’au 23 octobre 2021 afin d’aider les particuliers et les entreprises à traverser les difficultés économiques engendrées par la pandémie. Action-Chômage Côte-Nord regrette que cette mesure, bénéfique pour de nombreux Canadiens, ne tienne cependant pas en compte les travailleurs de l’industrie saisonnière.

« Actuellement à l’emploi, plusieurs verront leur saison de travail écourtée par l’absence du tourisme international et ne pourront, de plus, bénéficier de la mesure accordant jusqu’à 50 semaines de prestations pour une demande d’assurance-emploi déposée avant le 25 septembre 2021 », affirme l’organisme nord-côtier par voie de communiqué.

Trou noir et pandémie

Line Sirois, coordonnatrice d’Action-Chômage Côte-Nord, déplore que les travailleurs de l’industrie saisonnière demeurent encore une fois les grands oubliés des mesures gouvernementales.

« Le Canada a mis sur pied des mesures exceptionnelles pour venir en aide aux Canadiens en raison de la pandémie et nous l’en félicitons. Il a agi rapidement pour ne pas laisser ses citoyens dans la pauvreté et l’indigence. Mais pourquoi en est-il autrement pour les travailleurs de l’industrie saisonnière? », demande-t-elle.  

Action-Chômage Côte-Nord rappelle que les travailleurs qui déposeront une demande d’assurance-emploi d’ici le 25 septembre pourraient obtenir jusqu’à 50 semaines de prestations. La plupart des travailleurs de l’industrie saisonnière seront toutefois encore à l’emploi à cette date.

« Ainsi, lorsque viendra leur tour de déposer leur demande, la mesure des 50 semaines aura pris fin et ces derniers pourraient n’obtenir que 14 semaines de prestations, selon le taux de chômage en vigueur, leur garantissant ainsi plusieurs semaines de Trou noir », poursuit Mme Sirois.

Action-Chômage Côte-Nord demande donc au gouvernement fédéral de prolonger la mesure des 50 semaines afin d’être équitable envers tous les Canadiens, « travailleurs de l’industrie saisonnière inclus ».

Partager cet article