Opération Alcool Zéro : aucune arrestation sur la Côte-Nord

Par Johannie Gaudreault 2:51 PM - 04 août 2021
Temps de lecture :

Les patrouilleurs nautiques de la Sûreté du Québec étaient plus présents sur les plans d’eau. Photo : Info Dimanche

À l’occasion de l’Opération Alcool Zéro (Dry Water), les policiers de la Sûreté du Québec, en collaboration avec l’Association maritime du Québec (AMQ) et le Conseil canadien de la sécurité nautique (CCSN), ont intensifié leurs interventions sur les différents plans d’eau du Québec du 30 juillet au 1er août.

« Sur la Côte-Nord, tout s’est bien déroulé. Aucun dossier de conduite avec les capacités affaiblies par  l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux ne fut observé », indique le sergent Hugues Beaulieu, agent d’information à la Sûreté du Québec.

Au Québec

Les patrouilleurs nautiques, nombreux sur les plans d’eau pour assurer la sécurité, sont intervenus auprès de plusieurs plaisanciers en infraction. Ils ont particulièrement ciblé la capacité de conduite affaiblie, que ce soit par l’alcool, la drogue ou la combinaison des deux.

« Ces interventions intensifiées lors de l’Opération Alcool Zéro ont permis d’intercepter plus de 190 embarcations. En plus de procéder à 10 arrestations pour conduite avec les capacités affaiblies, les patrouilleurs nautiques de la SQ ont signifié 11 constats d’infraction », ajoute le sergent Beaulieu par voie de communiqué.

Naviguez en restant sobre

Quoiqu’il ne soit pas interdit au Québec de consommer de l’alcool à bord d’une embarcation, même s’il s’agit d’un bateau à moteur, les plaisanciers qui consomment de l’alcool augmentent considérablement les risques de décès ou de blessures en plus de s’exposer aux sanctions prévues par le Code criminel, d’après la SQ.

La consommation d’alcool représente 40 % des causes d’incidents impliquant une embarcation nautique, selon le CCSN.

« Pour leur sécurité, les plaisanciers sont donc invités à éviter toute consommation d’alcool à bord d’une embarcation puisque certains facteurs comme le soleil, le vent et les mouvements d’un bateau soumis aux effets des vagues peuvent intensifier les effets de l’alcool lorsqu’on est sur l’eau », est-il affirmé aux médias.

De plus, la consommation d’alcool et des drogues constitue des risques pour les passagers du bateau. En effet, cette consommation peut engendrer des distractions pour les conducteurs d’embarcations nautiques ainsi que des
noyades.

L’Opération Alcool Zéro vise à réduire le nombre de collisions reliées à la consommation d’alcool sur les plans d’eau afin que ces derniers soient plus sécuritaires et agréables pour la navigation de plaisance.

Partager cet article