Les barrages routiers aléatoires sont envisagés

Par Johannie Gaudreault 2:08 PM - 07 avril 2021
Temps de lecture :

La préfète de la MRC de La Haute-Côte-Nord, Micheline Anctil se dit préoccupée par la propagation de la COVID-19 sur son territoire. Elle est en attente de la réponse de la santé publique à savoir si les barrages routiers aléatoires seront de retour.

« La santé publique est à donner suite à la mesure du retour de barrage routier aléatoire. Donc, nous en saurons davantage au cours des prochaines heures », a-t-elle mentionné par courriel en fin d’avant-midi le 7 avril.

Les derniers jours n’ont pas été de tout repos pour la préfète et les maires de la Haute-Côte-Nord qui suivent la situation de très près. « Nous avons eu des entretiens par visioconférence tous les jours durant et depuis le congé pascal. La situation semble se stabiliser, mais demeure préoccupante et fragile », soutient Micheline Anctil.

Les centres de dépistage sont toujours actifs, tant à Forestville qu’aux Escoumins, selon l’élue forestvilloise. « Invitation à tous ceux et celles qui ont des doutes et des inquiétudes, svp prendre rendez-vous au plus tôt, lance-t-elle. Si vous avez un ou des symptômes, allez consulter un médecin rapidement et évitez tout contact avant d’avoir l’heure juste. »

Mme Anctil croit que « le passage en zone jaune a peut-être donné lieu à des relâchements, des déplacements dans d’autres régions ou à la visite en provenance de zones rouges ». « Les mesures de protection ont probablement été négligées », dit-elle.

Au nom de ses confrères et consœurs, la mairesse et préfète tient à rappeler les déplacements doivent être obligatoires et que tous les séjours de plus de 24 heures doivent être suivis d’un test de dépistage.

« Nous comprenons bien la fatigue de nos populations, mais des efforts sont toujours nécessaires si on veut se sortir de cette pandémie », conclut Mme Anctil.

Partager cet article