La Ville encore aux prises avec du vandalisme

Par Frédérick Jolicoeur Tétreault 12:00 AM - 28 juillet 2017
Temps de lecture :

Ces bancs de bois ont été volés.

La Ville de Sept-Îles a publié sur sa page Facebook des images des plus récents actes de vandalisme qui ont été perpétrés dans différents lieux publics de la municipalité. Malgré les nombreux efforts de prévention déployés au cours des dernières années, le directeur général se dit déçu de ne pas pouvoir constater une baisse de ces comportements illégaux.

«Quand on regarde par rapport aux années passées, c’est à peu près la même chose. C’est les mêmes types de méfaits et le même nombre. On espérait que ça se réduise, mais on s’aperçoit que ce n’est pas le cas. Au moins, il n’y en a pas plus. On ne vit pas une grande crise, mais c’est tout de même un problème sur lequel il faut agir», révèle le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam.

En publiant des photos des méfaits sur les réseaux sociaux, la Ville de Sept-Îles tente une nouvelle approche afin de sensibiliser ses citoyens aux nombreux actes de vandalisme qui sont commis dans les différents parcs et espaces publics de la ville, chaque année.

«On essaie une nouvelle formule avec les réseaux sociaux. Les annonces à la télévision sont toujours en onde, mais on pense que c’était le temps de passer par d’autres plateformes pour atteindre différents publics», affirme Patrick Gwilliam.

Très couteux

Les actes de vandalisme ont un coût important, qui est beaucoup plus large que la simple valeur monétaire relative à la réparation des lieux.

«C’est couteux en temps et en matériel. Aussi, ça fait mal paraitre la ville lorsque les touristes viennent et ça ne garde pas notre ville propre. Le temps et l’argent que l’on met là-dedans, on ne peut pas le mettre ailleurs», explique le DG.

Dénoncer

En publiant sur sa page Facebook, la Ville espère également favoriser la citoyenne. Selon Patrick Gwilliam,  les Septiliens ne doivent pas hésiter à dénoncer.

«Quand vous voyez quelque chose qui se passe, il faut dénoncer. Il faut appeler la police pour qu’ils interviennent et fassent une enquête», suggère-t-il.

La Ville assure qu’elle déclare tous les actes de vandalisme répertoriés à la police. Les actions de vandalisme sont des méfaits qui peuvent être sanctionnés par le Code criminel.

Partager cet article