Le commandant Lévesque quitte ses fonctions

Par Frédérick Jolicoeur Tétreault 12:00 AM - 10 mai 2017
Temps de lecture :

Le commandant François Lévesque pose aux côtés de l’une de ses plus grandes fiertés : l’ancre de contre-torpilleur.

En l’honneur de ses cinq ans de service, l’équipe du NCSM Jolliet soulignera le départ du commandant François Lévesque lors d’un 5 à 7, le 20 mai au mess le Brion du 366, rue Arnaud. L’occasion idéale pour tous ceux qui l’on côtoyé de le remercier et de lui souhaiter bonne chance dans son nouveau départ.

Le commandant Lévesque se rappelle encore très bien du moment où il a appris son transfert à la réserve navale de Sept-Îles. «Quand j’ai appris que je venais ici, je ne te cacherais pas que j’avais d’autres plans. Mais je me suis toujours dit que j’allais faire ce qu’on me demanderait de faire. Mais c’est aussi grâce à mon prédécesseur qui m’a dit : «tu vas voir c’est extraordinaire la qualité de vie et ce n’est comparable à nulle part ailleurs»», se rappelle le capitaine de corvette.

Réalisations

En 2012, l’arrivée en poste du commandant Lévesque coïncidait avec la fête du Canada. Il organisa donc une garde d’honneur sur le Vieux-Quai à l’occasion de la levée du drapeau. «On était vraiment sorti en grande pompe, en marchant toute la promenade et avec les cadets qui suivaient avec les différents drapeaux», explique le commandant de la seule réserve de l’est du Québec.

Si l’entrée en fonction du commandant a été spectaculaire, le reste de son mandat allait lui aussi être ponctué de réalisations importantes. L’une de celles-ci fut certainement l’exercice «guerrier nordique» qui se voulait une simulation d’écrasement d’avion militaire dans le Nord québécois. Pour cet exercice, la réserve navale avait été considérée comme un point pivot et servait de lieu d’hébergement pour 90 personnes.

Un autre évènement majeur dont se souvient le capitaine est la journée de la protection du citoyen au printemps 2013. Sous forme de porte ouverte, l’activité présentait tous les intervenants œuvrant au niveau de la sécurité publique et avait attiré près de 1000 personnes.

C’est en marge du 25e anniversaire de la réserve que le commandant a pu réaliser les accomplissements dont il est le plus fier. Premièrement, l’inauguration du monument situé à l’entrée de la réserve. «C’est une ancre d’un destroyer (contre-torpilleur) de la Classe St-Laurent qu’on a fait venir de l’extérieur, le plan a été dessiné par un de nos matelots. C’est un paysagiste local qui a orchestré le projet. Ça représentait une association entre la réserve navale, le Port et la Ville de Sept-Îles. En plus, ç’a été inauguré par le gouverneur général du Canada. C’est probablement ce que nous avons fait de plus marquant», détaille-t-il. Deuxièmement, la mise sur pied d’un musée exposant l’héritage militaire de la Côte-Nord.

Citoyen hyperactif

François Lévesque fut un commandant extrêmement impliqué dans l’organisation militaire, mais il a été également un citoyen exemplaire pour la ville de Sept-Îles. Certains ont qualifié le commandant de citoyen hyperactif. Depuis les cinq dernières années, il a collaboré à de multiples occasions avec le Port de Sept-Îles en plus d’animer des cliniques de baseball, d’entrainer au hockey mineur et de patrouiller à travers les pentes de ski de la Station Gallix.

C’est donc dans ce contexte que la plus petite réserve navale du Canada organisera un 5 à 7 qui soulignera le départ du commandant, François Lévesque. Ceux et celles qui voudraient participer à l’évènement et peut-être même adresser un mot au capitaine doivent confirmer leur présence et leur participation aux présentations avant le lundi 15 mai 2017 en communiquant au 418 962-1904, poste 0.

Partager cet article