La région attend des «gestes concrets qui ne viennent pas»

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 19 Décembre 2016
Temps de lecture :

La députée de Duplessis, Lorraine Richard.

Après un peu plus de deux ans au pouvoir, l’Est de la Côte-Nord attend toujours «des gestes concrets du gouvernement qui ne viennent pas», déplore la députée de Duplessis Lorraine Richard dans son bilan de la session parlementaire.

La députée critique le gouvernement en citant la réfection du quai municipal de Port-Cartier, une promesse de campagne, le dossier de l’eau potable à Rivière-Pentecôte, l’attente d’un «signal clair» pour le prolongement de la route 138 en Basse-Côte-Nord et l’attente de «nouvelles positives» concernant le redémarrage de Mine Arnaud.

«Nous attendons toujours des mesures structurantes pour relancer notre économie et pour soutenir nos communautés», affirme Lorraine Richard. Celle-ci dénonce aussi «l’immobilisme» de la Société du Plan Nord qui a «épuisé le peu de fonds qu’ils avaient en les utilisant comme un fonds discrétionnaire».

La députée déplore que «tout ce qui s’est passé, c’est le lancement de la plateforme du bureau de commercialisation». Mme Richard reproche aussi à la Société du Plan Nord d’avoir tenté de «faire payer les installations (de Pointe-Noire) aux résidents de Sept-Îles» dans son litige l’opposant à la ville sur l’évaluation foncière des anciens actifs de Cliffs.

Barrette «vit dans le déni»

Lorraine Richard se montre aussi critique en santé. Selon elle, le ministre Gaétan Barrette «vit dans le déni», et chaque fois, «il faut une sortie publique pour que les choses bougent». Mme Richard cite en exemple la sortie publique d’une chirurgienne de Sept-Îles sur des analyses en laboratoire fait en Ontario en raison de l’absence de pathologiste dans la région. Depuis, deux médecins ont offert leur service pour combler ces postes.

La députée est aussi sortie publiquement pour dénoncer la coupure du poste de nuit à l’urgence de Sept-Îles, poste qui a plus tard été rétabli temporairement. «Pour parvenir à l’équilibre budgétaire exigé par le ministre, les pertes de services aux usagers sont déguisées en coupures administratives», déplore Lorraine Richard.

La députée et le Parti québécois compte proposer d’ici les élections de 2018 «des solutions concrètes pour que le Québec s’extirpe de marasme dans lequel le Parti libéral du Québec a plongé le Québec», et ce, afin de «redonner espoir aux travailleurs de la Côte-Nord», ainsi qu’aux familles et enfants d’ici.

 

Partager cet article