L’achat local à l’ère du web: La Chambre de commerce mise sur la «solidarité commerciale»

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 14 Décembre 2016
Temps de lecture :

Émilie Paquet et Dominique Girard de la Chambre de commerce de Sept-Îles.

La Chambre de commerce de Sept-Îles constate que le discours moralisateur envers le consommateur, «ça ne fonctionne pas». C’est pourquoi elle compte miser sur les bons coups des commerçants d’ici lors d’une campagne triennale de «solidarité commerciale» qui devrait être lancée ce printemps. Si la compétition est forte avec le web, les commerçants locaux doivent miser sur l’expérience client pour demeurer compétitifs.

De passage à Sept-Îles dernièrement pour présenter sa plateforme de création de sites transactionnels, le chroniqueur techno François Charron constate que le consommateur est maintenant un Internaute qui achète de plus en plus en ligne. Il voit avec inquiétude la pérennité des commerçants locaux qui ont, selon lui, raté le virage web.

«François Charron, j’aime beaucoup sont côté où il dit les vraies choses aux entrepreneurs, par contre, il ne faut pas oublier que lui, il vend son produit», a mentionné la directrice générale de la Chambre de commerce de Sept-Îles, Émilie Paquet. «Pour la chambre, on constate que très peu de nos membres ont une présence en ligne, mais ce n’est pas un problème septilien. Au Québec, on a un retard sur les autres. Mais la présence en ligne est-elle pertinente pour tous?», questionne-t-elle.

Expérience client

«Pour la chambre, on constate que très peu de nos membres ont une présence en ligne, mais est-elle pertinente pour tous?» -Émilie Paquet

«On est à l’ère de la mondialisation et la compétition n’est pas juste de ton voisin de palier. Elle est de Hong Kong et vice-versa», explique Dominique Girard, coordonnatrice à la Chambre de commerce. «Oui la compétition est forte (avec le web), mais en tant que commerçant, tu as un avantage sur l’autre, tu as de l’humain», mentionne Émilie Paquet. Le commerçant du coin, «c’est quelqu’un qui connaît tes goûts», renchérit Mme Girard.

Pour affronter la compétition de l’achat en ligne, la Chambre de commerce suggère à ses membres de «trouver des produits distinctifs», s’assurer une présence en ligne «qui te faire voir», mais «aussi t’assurer que quand je franchis la porte de ton commerce, que j’aie une expérience client intéressante».

Campagne à long terme

Après avoir fait de «petites campagnes sporadiques», la Chambre de commerce travaille activement à une campagne triennale de «solidarité commerciale» qui visera à «valoriser les bons coups» afin de «favoriser un passage à l’action» de la part du consommateur.

La campagne servira à sensibiliser le consommateur à acheter localement, mais aussi l’entrepreneur à s’approvisionner en biens et services auprès des autres entreprises locales. La Chambre mettra en place une politique d’achat local et fournira de la formation aux entrepreneurs, dont une sur l’importance d’être en ligne.

«On s’est beaucoup questionné sur le message qu’on voulait porter parce que justement on se rend compte que le discours moralisateur envers les consommateurs, ça ne fonctionne pas», explique Émilie Paquet. C’est pourquoi une étude sur le profil consommateur des Septiliens a été réalisée et servira de base au «message» de la campagne triennale.

Partager cet article