Le milieu communautaire sort l’artillerie lourde

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 07 novembre 2016
Temps de lecture :

Les représentants des organismes communautaires de Sept-Îles au bureau de la députée Lorraine Richard.

(LE MANIC) Les organismes communautaires de la Côte-Nord sortent l’artillerie lourde pour protester contre les politiques d’austérité du gouvernement de Philippe Couillard. Ils ferment leurs portes lundi, mardi et mercredi pour réclamer un rehaussement de leur financement.

Par Charlotte Paquet 

Premier temps fort de la campagne nationale Engagez-vous pour le communautaire dans la Manicouagan, une visite au bureau du député Martin Ouellet, effectuée lundi matin, a permis à une trentaine de représentants du milieu communautaire d’expliquer leur réalité et transmettre leurs revendications. Ils ont obtenu une oreille attentive de M. Ouellet et la promesse d’un appui indéfectible à leur cause.

À Sept-Îles, des représentants d’organismes communautaires se sont aussi déplacés au bureau de la députée de Duplessis, Lorraine Richard. «Voici un bel exemple de l’effet libéral dans notre région, un exemple concret des mesures d’austérité pour atteindre le déficit zéro à tout prix. C’est ça un gouvernement qui s’attaque aux plus faibles, aux plus vulnérables de la société», a réagi la députée sur sa page Facebook.

Le représentant péquiste de la circonscription de René-Lévesque a rappelé que son dernier surplus d’exercice de 2,2 G$, le gouvernement libéral l’avait fait notamment sur le dos des organismes communautaires. «Nous (le Parti québécois), on l’a expliqué comme un déficit de la compassion», a-t-il indiqué.

Deux journées de perturbations

Une action de perturbation régionale sera menée, mardi et mercredi, afin de permettre aux organismes de passer leur message d’une autre façon. Un convoi de véhicules quittera Sacré-Cœur, demain matin, afin de traverser la Côte-Nord jusqu’à Sept-Îles, où l’arrivée, prévue mercredi midi, donnera lieu à un grand rassemblement. Les participants devraient rouler à 60 km/h (limite minimum permise) sur la route 138.

Dans certaines municipalités, notamment à Forestville, Baie-Comeau et Chute-aux-Outardes, des représentants du milieu communautaire marcheront pour revendiquer un financement à la hauteur de leur mission. La population est invitée à les accompagner.

Partager cet article