Aînés de la Côte-Nord: Une alliance se concrétise pour de meilleures conditions de vie

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 31 octobre 2016
Temps de lecture :

Plusieurs des participants qui ont pris part à cette activité de mobilisation provenaient de la MRC de Sept-Rivières.

Pas moins de 80 personnes ont pris part à une activité organisée par la Table régionale de concertation des aînés de la Côte-Nord, les 26 et 27 octobre au Centre socio-récréatif de Sept-Îles. Des échanges fructueux qui viennent jeter les bases d’une alliance en matière de condition de vie des aînés qui sera signée par 38 organismes de la région, le 15 décembre à Baie-Comeau.  

Éric Martin

Une initiative prise par la Table régionale de concertation des aînés de la Côte-Nord qui fait suite au dépôt d’un portrait statistique sur les conditions de vie des aînés de la région. «Il nous fallait absolument ces données avant d’agir. Il fallait savoir d’où on part. Les résultats de ces recherches nous sont d’une très grande utilité. Maintenant que nous les avons en main, nous devons passer en mode action et c’est ce que nous allons faire», a lancé sa présidente, Micheline Anctil.

Une mobilisation unique au Québec qui arrive à susciter beaucoup d’intérêts auprès du gouvernement. «C’est accueilli avec beaucoup d’enthousiasme, ajoute-t-elle. C’est sûrement un modèle que d’autres régions voudront reproduire. Ce sont 38 organismes qui prennent la décision d’unir leurs forces pour travailler de manière concrète à l’amélioration des conditions de vie des aînés. On peut difficilement demander mieux. C’est une approche gagnante.»

Vieillissement de la population

Un enjeu social qui revêt une très grande importance, en raison du vieillissement de la population. «Aujourd’hui, on a la chance de vivre plus longtemps. Tout ça a un coût social qui se doit d’être pris en considération. Ça implique que les services soient davantage offerts à domicile. On veut ici s’assurer de  maintenir leur autonomie (aux aînés) le plus longtemps possible, explique-t-elle. Si l’on souhaite les garder dans la région, on doit aussi envisager la construction d’habitations qui répondent mieux à leur besoin.»

Plus que jamais, Mme Anctil croit qu’il est impératif de reconnaître à sa juste valeur la contribution des aînés dans la communauté. «Ils sont des acteurs importants. Leur apport est indispensable. On doit s’assurer qu’ils puissent conserver un mode de vie actif le plus longtemps possible. Ce n’est pas un luxe. La société se doit d’être plus inclusive.»

Les personnes intéressées à consulter les portraits statistiques des conditions de vie des aînés et à en savoir davantage sur cette alliance sont invitées à se rendre sur le site Internet de la Table régionale de concertation des aînés de la Côte-Nord au www.tabledesainescn.com ou à communiquer avec le coordonnateur Jude Brousseau, par téléphone au 418 587-5110 ou par courriel au jude.brousseau@tabledesainescn.com.

Partager cet article