Le chef bloquiste Rhéal Fortin en tournée dans Manicouagan

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 07 septembre 2016
Temps de lecture :

(Baie-Comeau) Le chef intérimaire du Bloc québécois, Rhéal Fortin, a poursuivi sa tournée des régions, sur le thème Le gout du Québec, dans la circonscription de Manicouagan la semaine dernière. Accompagné de la députée Marilène Gill, il a pris le pouls des citoyens en prévision de la rentrée parlementaire du 19 septembre.

Par Maelle Besnard

« Les députés du Bloc québécois, on est là et on travaille fort pour le Québec et on veut entendre parler du Québec », a lancé M. Fortin, rappelant l’importance pour son parti d’être au fait de la réalité des gens en région.

Si le thème de l’alimentation a été retenu, c’est en raison de son importance dans le discours souverainiste, selon celui qui représente la circonscription de Rivière-Du-Nord. La souveraineté alimentaire est primordiale pour les bloquistes. « Ce n’est pas normal que dans une région où l’on produit des fraises, l’on doit en importer d’ailleurs », a-t-il cité à titre d’exemple.

Après avoir rencontré des militants à son arrivée à Baie-Comeau, le 30 aout, M. Fortin et Mme Gill ont visité, le lendemain, la Coopérative de solidarité Gaïa,à Pointe-aux-Outardes, la Microbrasserie St-Pancrace, à Baie-Comeau, et le vignoble Domaine Côte du Nord, à Ragueneau.

Le port de mer

Le Bloc québécois dénonce le caractère interventionniste d’Ottawa dans plusieurs dossiers régionaux.  Selon le chef intérimaire, il n’y a personne de mieux placé que les citoyens pour savoir ce qui doit être fait pour assurer leur devenir.

Le dossier de la prise en charge attendue du port fédéral par la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau est une preuve que le gouvernement fédéral « veut décider de tout pour tout le monde », selon M. Fortin. « Il n’y a pas de raison qu’Ottawa vous dise quoi faire avec votre port »,  a-t-il martelé, après avoir déploré que l’infrastructure dépérit en raison du manque d’entretien des dernières années.

Le chef a conclu en insistant sur le fait que le Bloc québécois croit beaucoup à la prise en main de leur économie par les gens des régions.

Partager cet article