Entente spéciale: Des ex-travailleurs de Cliffs chez IOC

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 29 juillet 2016
Temps de lecture :

D’ex-travailleurs de Cliffs Natural Resources ont pu être engagés chez Rio Tinto IOC grâce à la conclusion d’une entente spéciale entre le Syndicat des Métallos et la minière.

Plutôt que d’avoir recours à de la sous-traitance pour des remplacements d’été et certaines activités opérationnelles, l’entreprise a accepté d’embaucher vingt travailleurs sur une base temporaire. Les Métallos ont consenti de leur côté, à prolonger la période d’essai pour employés temporaires, le temps des besoins de l’employeur.

«On connait la difficulté économique du milieu», a expliqué le président de la section locale 9344 des Métallos, Eddy Wright. «Ça nous a permis d’ouvrir une porte. Ces employés-là rentrent travailler avec les mêmes avantages que les salariés d’IOC». La durée des emplois est estimée entre six à huit mois. L’entente prendra fin en janvier.

«Si jamais l’entreprise se rend compte que les besoins sont permanents, ces gens pourraient bien devenir des employés réguliers», poursuit-il. Une bonne nouvelle pour les travailleurs de l’industrie minière, durement éprouvée par le ralentissement du fer. Plus de la moitié des postes ouverts chez IOC ont été pourvus par des ex-syndiqués de Cliffs.

«Ça montre que nous pouvons être ouverts à des aménagements lorsque les propositions sont respectueuses», a ajouté le représentant syndical, Gilles Ayotte. Chez IOC, les 300 membres syndiqués de Sept-Îles sont à pied d’œuvre, «c’est le plein emploi», précise M. Wright. Les postes temporaires créés n’affectent pas les postes réguliers de l’entreprise.

Partager cet article