Desserte hivernale: Une solution permanente annoncée par Québec

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 06 novembre 2015
Temps de lecture :

Les ministres, Robert Poëti et Jean D’Amour, lors de leur passage à Sept-Îles, en septembre.

Le ministre des Transports, Robert Poëti, a communiqué vendredi, par conférence téléphonique aux élus de la Moyenne et Basse-Côte-Nord, les nouvelles mesures gouvernementales permettant «une solution permanente» pour «assurer un désenclavement hivernale» de l’île d’Anticosti et de la Basse-Côte-Nord.

Lors de leur visite à Chevery en septembre, les ministres des Transports, Robert Poëti et Jean D’Amour, s’étaient engagés à trouver une solution permanente de denrées et de passagers, 12 mois par année. Une «solution hybride», terrestre, maritime et aérienne a été retenue par Québec.

Parmi les mesures, trois voyages de desserte maritime par le Bella Desgagnés s’ajoutent aux 41 voyages existants. «Ces voyages supplémentaires, en partance de Sept-Îles, permettront notamment de prolonger la période de livraison des marchandises en générales», affirme le ministère des Transports.

Dès la fin du service maritime au début février, d’autres mesures seront mises en place pour une période de huit semaines, dont une réduction additionnelle de 30% du tarif aérien pour le transport de passagers résidents. Le Programme de réduction des tarifs aériens prévoit déjà une réduction de 30% du coût du billet d’avion. Les résidents de la région auront donc droit à une réduction de 60% durant cette période. Une aide du gouvernement permettra aussi de livrer par avion les denrées à un tarif similaire au transport maritime en vigueur.

«Le programme fédéral de Nutrition Nord Canada sera également mis à contribution», ajoute le ministère. Ce programme vise à réduire le coût des denrées alimentaires des régions isolées du Nord canadien. Finalement, le transport par camion de denrées destinées aux localités de Kegaska et Blanc-Sablon, jusqu’à Vieux-Fort, se fera à un tarif semblable que le transport maritime. Ces nouvelles mesures seront planifiées en des «dates précises», afin de faciliter les réservations et la prise de commande par les résidents et les commerces.

«On a présenté notre proposition suite aux différentes rencontres qu’on a eues avec les gens du milieu. On parle d’une bonification importante pour les gens de l’île d’Anticosti, de la municipalité du Golfe-du-Saint-Laurent et de Blanc-Sablon», a affirmé le ministre Poëti en entrevue.

Première en 25 ans
Malgré quelques réticences des élus de la région, Robert Poëti se dit satisfait de la solution permanente qui a été discutée. «Revenons à la base que ça fait 25 ans qu’il n’y a aucun gouvernements qui ont présenté une solution permanente aux gens de la région», affirme-t-il.

Il est cependant difficile de chiffrer les nouvelles mesures adoptées par Québec. «L’enjeu n’était pas que financière. De quelle façon on peut améliorer le transport selon les caractéristiques propres à chaque milieu à Anticosti, à Blanc-Sablon», a mentionné le ministre qui affirme qu’il ne peut y avoir de solution mur à mur.

Plancher de négociation
Le préfet de la MRC Minganie, Luc Noël, «salue» l’offre de Québec. Il aurait cependant apprécié que le service maritime soit offert plus longtemps, alors qu’il cessera au début du mois de février. Quant au programme pour réduire le coût des billets d’avion, il devrait représenter une diminution de 90% «si on veut être comparable aux autres îles du Saint-Laurent».

M. Noël souhaiterait aussi avoir un service aérien quotidien à l’île d’Anticosti, ce qui pourrait faciliter le transport en situation d’urgence. En octobre, il avait fallu cinq heures pour évacuer d’urgence par avion à Sept-Îles un résident de l’île. Le préfet souhaite bonifier la proposition gouvernementale pour les prochaines années. «On va le prendre comme un plancher de négociation», a-t-il mentionné.

Partager cet article