Cliffs sous la protection de la loi: Coup de dur pour l’entreprise locale

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 28 janvier 2015
Temps de lecture :

La mise sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers du groupe minier du lac Bloom pourrait bien fragiliser les entreprises locales, avec une économie qui tourne déjà au ralenti avec la chute du marché du fer. À Sept-Îles, 125 commerces attendent toujours d’être payés par Cliffs.

Les entrepreneurs de la région n’avaient pas le cœur aux entrevues, après l’annonce de la minière américaine. Les créances se comptent en millions de dollars pour certains. Il y a urgence d’agir selon le milieu socioéconomique, qui exige une rencontre avec le gouvernement du Québec.

«Il va y avoir des impacts à court terme», affirme le vice-président de la Chambre de commerce, Marc Brouillette. «Ces impacts seront conséquents de la durée des procédures [de Cliffs] avant d’en arriver à un arrangement ou un dénouement final», a-t-il fait valoir lors d’un point de presse du comité d’urgence Cliffs, créé dans la foulée de la décision de la société d’interrompre ses activités à Sept-Îles et à Fermont.

Ces villes minières, pourtant au centre du Plan Nord, sont loin de vibrer au rythme du Klondike promis. La fermeture de la jeune mine du lac Bloom s’est accompagnée de la perte de 600 emplois. «On a une minière qui est installée», indique le maire de Fermont, Martin St-Laurent. «On espère que le gouvernement fera la part des choses avant de développer le reste du Nord parce que là, on est à la première étape du Plan Nord.»

La municipalité de Fermont risque d’ailleurs gros dans la restructuration légale de Cliffs, qui a suspendu le temps d’en venir à un arrangement, le paiement de ses taxes foncières. «Ç’a des conséquences importantes, Cliffs paye 4,9 millions $ en taxes, sur un budget de 14,3 [millions $]. C’est certain qu’on va avoir beaucoup de travail à faire», explique le maire de la ville de quelque 3000 âmes.

Espoir de relance
Le comité d’urgence continue de fonder ses espoirs sur la relance des activités de la mine. Depuis l’annonce de sa fermeture en décembre, Investissement Québec a déployé son groupe tactique d’intervention économique pour trouver un acheteur, en vain jusqu’à présent. «Hier, on a été abattus par la nouvelle, ça nous a jeté à terre, confie le coordonnateur du syndicat des Métallos, Dominic Lemieux.

«Mais, s’il y a une lueur d’espoir, c’est que la compagnie ne ferme pas la porte à un repreneur potentiel. Ça nous laisse même entrevoir que ses démarches pourraient faciliter une transaction […] Ce n’est pas négatif en soi, ce qu’on déplore, ce sont les délais qui vont se rattacher à tout ça», ajoute-t-il.

La protection légale de Cliffs Natural Resources épargne pour l’instant les installations de Sept-Îles, ce qui laisse néanmoins «un de vide qu’il faut combler rapidement», souligne le président de Développement économique Sept-Îles, Luc Dion. «C’est aussi dans cet esprit-là que le gouvernement doit agir promptement.» Cliffs possède des acquis «stratégiques» donnant accès à la Pointe-Noire, dont un chemin de fer atteignant le futur quai multiusager du port de Sept-Îles.

Le comité d’urgence Cliffs rappelle que des solutions d’offrent aux PME en difficulté.

Investissement Québec
418-964-8161
www.investquebec.com

Fonds FTQ
418-968-3784
www.fondsftq.com

Développement économique Canada
418-968-3426
www.dec-ced.gc.ca

SADC Côte-Nord
418-962-7233
www.sadccote-nord.org

Développement Économique Sept-Îles
418-962-7677
www.deseptiles.com

Emploi Québec
418-962-6545
www.emploiquebec.gouv.qc.ca

Ministère de l’économie
de l’innovation et des exportations

418-964-8160
www.mdeie.gouv.qc.ca

Service Canada
1-800-367-5693
www.servicecanada.gc.ca

Partager cet article