Déraillement mortel : Au tour des locomotives d’être retirées

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 23 janvier 2015
Temps de lecture :

Après avoir retiré avec succès les cinq wagons qui ont déraillé du tracé de la QNS&L le 6 novembre, l’entreprise MECNOR doit débuter mercredi le levage de la deuxième locomotive, dont le nez se trouve tout juste près des eaux de la Moisie. Le niveau de difficulté augmentera cependant d’un cran lors de la levée de la locomotive principale, totalement engloutie dans la rivière.

Trois mois après le déraillement tragique qui a causé la mort du cheminot, Enrick Gagnon, le défi reste entier pour la Compagnie minière IOC. Les températures peu clémentes du début d’année ont retardé les travaux de levage sur le site difficile d’accès, à une vingtaine de kilomètres au nord de Sept-Îles.

Photo: Compagnie minière IOC

Photo: Compagnie minière IOC

L’assemblage de l’imposante grue de 700 tonnes, nécessaire à la tâche colossale, a finalement pu être complété la semaine dernière. Après la levée des wagons dimanche, la grue a d’ailleurs été adaptée pour être en mesure de sortir les locomotives, beaucoup plus lourdes.

«La première (locomotive) a été recouverte de toiles tout le tour pour installer des brûleurs au propane, explique le directeur général construction de MECNOR, Marcel Lambert. C’est pour décongeler et faire fondre la glace qui l’emprisonne», ajoute-t-il. Des crics ont de 300 tonnes ont également été envoyés sur le chantier lundi «pour décoincer» l’engin.

Ce n’est que la semaine prochaine, que l’entreprise prévoit extirper de la rivière, la locomotive de tête qui se trouve environ à sept pieds sous l’eau. «On a déjà commencé à couper la glace», indique M. Lambert. Son poids, habituellement de 220 tonnes, est difficile à évaluer pour l’heure puisque l’engin est rempli d’eau et de glace.

(Photos : Compagnie minière IOC)

Partager cet article