Fin des travaux du comité interministériel sur l’emploi: Un accueil prudent sur la Côte-Nord

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 08 Décembre 2014
Temps de lecture :

Québec dit avoir retenu «l’essentiel» des pistes de solutions identifiées par la Table régionale Côte-Nord sur la main-d’œuvre dans le secteur industriel et dans la construction. Vendredi, le ministre du Travail, Sam Hamad, a mis fin aux travaux du comité interministériel, chargé d’évaluer les recommandations régionales, en mettant de l’avant une série de mesures pour «maximiser les retombées» dans la région.

Après avoir scruté les propositions de la Table régionale, le gouvernement s’engage entre autres à documenter les questions relatives au fly-in/fly-out (FIFO), offrir de la formation dans le milieu municipal en lien avec l’octroi de contrats publics, former plus de travailleurs spécialisés et effectuer un suivi étroit des projets d’infrastructures relatifs au développement nordique.

«Les actions que nous avons identifiées pour la région seront intégrées au Plan Nord, a fait savoir le ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand. Notre démarche est structurante à la fois au plan économique et social et se veut respectueuse du bien-être des communautés», a renchéri le ministre dans un communiqué envoyé, vendredi.

Rencontre à Québec
Plus tôt en journée, des membres de la Table régionale, dont le maire de Sept-Îles, s’étaient déplacés à l’Assemblée nationale pour rencontrer les ministres, Pierre Arcand, Sam Hamad, Yves Bolduc et François Blais. La présidente-directrice générale de la Commission de la construction du Québec, Diane Lemieux, et le secrétaire général au Secrétariat du Plan Nord, Robert Sauvé, étaient aussi de l’entretien.

«Le ton de la rencontre et les gens qui y étaient me font croire que nos propos sont pris au sérieux, a affirmé Réjean Porlier. Il y a des choses intéressantes dans ce qu’ils ont proposé, mais il y a d’autres points sur lesquels on devra aussi avoir des retours», a-t-il ajouté. La documentation sur le phénomène du FIFO réjouit entre autres le maire de Sept-Îles.

En faire plus pour les travailleurs
En 2013, 3 900 travailleurs de la Côte-Nord ont eu du travail, soit 96% d’entre eux, un «record», peut-on lire dans le communiqué envoyé par le cabinet du ministère du Travail. Est-ce dire qu’il n’y a pas de problème d’embauche locale sur les chantiers de la région? Le maire de Sept-Îles n’est pas de cet avis. «Ce n’est pas vrai qu’il n’y a pas de problème, il y a des familles de métier qui ont de la difficulté à se trouver de l’emploi, assure M. Porlier. Ça se passe chez nous».

Le directeur régional de la FTQ-Construction sur la Côte-Nord, Bertrand Méthot, qui était aussi à Québec vendredi, abonde dans le même sens. «On ne nie pas ces données, mais il faudrait dire que 2000 travailleurs ont travaillé moins de 500 heures», soutient-il. Selon lui, les opérateurs de machinerie lourde, les menuisiers et les manœuvres seraient les enfants pauvres du nombre d’heures travaillées sur la Côte-Nord.

«On est satisfait des mesures de Québec, mais il faudra en faire plus pour l’utilisation de la main-d’œuvre locale», affirme M. Méthot, qui indique qu’une autre rencontre à ce sujet doit avoir lieu après les Fêtes.

(Photo: archives)

Partager cet article