Des parents marchent pour la sauvegarde de la politique familiale

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 09 novembre 2014
Temps de lecture :

Comme ailleurs au Québec, les parents et leur poussette étaient nombreux à marcher sur le boulevard Laure dimanche, pour dénoncer les compressions et la hausse des tarifs dans les Centres de la petite enfance. Les 250 manifestants ont défilé de Place de ville au terrain de soccer du Centre socio-récréatif, où des discours ont été prononcés.

Ce rassemblement s’inscrivait dans une mobilisation de l’Association québécoise des centres de la petite enfance, dont le président est venu exposer ses inquiétudes sur l’avenir du réseau dernièrement à Sept-Îles.

«On y croit à notre politique familiale. On croit au développement des réseaux des services de garde», a affirmé devant la foule Danielle Maloney, directrice générale du CPE Sous le bon toit. Celle-ci se dit inquiète pour l’avenir du réseau. «C’est déjà commencé les coupures, les compressions qui affectent notre réseau. Il faut lancer un message fort et tous ensemble clamer comme quoi, à Sept-Îles et sur la Côte-Nord, nous sommes fous de nos enfants», a lancé Mme Maloney.

Danielle Maloney

Danielle Maloney

Fin de l’universalité
«C’est la fin de l’universalité. Un des grands principes directeurs de la politique familiale. On croit fermement à la politique familiale, à l’égalité des chances pour tous les enfants du Québec. Ce qui nous inquiète, c’est la privatisation du réseau. Faire de l’argent sur le dos des enfants. Laissez tomber les familles du Québec, ça nous inquiète grandement», a mentionné Danielle Maloney.

Le directeur général du Regroupement des centres de la petite enfance Côte-Nord, Réal Aloise, a énuméré les dernières décisions du gouvernement depuis ce printemps : gel des barèmes de base, compressions dans les CPE, abolition des mesures pour les familles en milieu défavorisé, récupération des surplus pour combler la dette, fin des subventions pour l’amélioration des services, report en 2021 des nouvelles places et hausse des tarifs modulés selon le revenu des familles.

Lorraine Richard

Lorraine Richard

«Couillard s’attaque aux familles»
Présente à la manifestation, la députée de Duplessis, Lorraine Richard, a rappelé que les CPE étaient une création du Parti québécois et qu’elle en est «fière». «Nous aussi quand on était au pouvoir, on faisait face à des difficultés au niveau des dépenses publiques, mais, comparativement aux libéraux, on avait choisi les familles. On a déployé des places sur la Côte-Nord. On soutenait le réseau des centres de la petite enfance. Ce n’est pas une dépense, c’est un investissement. Partout dans le monde, on nous envie ce réseau», a affirmé la députée devant les gens rassemblés.

«M. Couillard s’attaque aux familles. C’est vraiment bulldozer tout sur son passage sans se rendre compte de toute les conséquences négatives. Pour créer la richesse, il faut investir et commencer à investir dans les familles. Et quand on créer la richesse, c’est comme ça que par la suite ont la distribue. Tout ce qu’on entend, c’est austérité et ce n’est pas comme ça que, moi, je veux le Québec de demain», a lancé Mme Richard.

Sur la Côte-Nord, 17 centres de la petite enfance emploient 250 personnes représentées par la Fédération de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord, affiliée à la CSN. Une grande manifestation s’organise devant l’Assemblée nationale le 29 novembre afin de dénoncer les mesures d’austérité du gouvernement. La CSN nolisera des autobus pour emmener des manifestants à Québec.

(Photos : Le Nord-Côtier)

Partager cet article