Arrêt définitif de Scully et «une solution» d’ici la fin de l’année pour Bloom

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 31 octobre 2014
Temps de lecture :

Cliffs Natural Resources a avisé le gouvernement de Terre-Neuve-Labrador qu’elle cessait de façon définitive l’exploitation de sa mine Scully à Wabush, dont les opérations étaient suspendues depuis février.

La Syndicat des Métallos explique avoir été avisé par l’employeur, il y a une semaine. La fermeture de Scully s’était traduite par la perte de 400 emplois au Labrador et une centaine aux installations de Pointe-Noire.

Incertitude au Lac Bloom
Malgré la réduction des coûts de production, l’avenir de la mine du lac Bloom demeure incertain, a fait savoir la haute direction de Cliffs Natural Resources, qui a communiqué la semaine dernière, les résultats du troisième trimestre de 2014. La société de Cleveland, qui est à la recherche d’investisseurs pour maintenir les activités de Bloom, doit proposer «une solution» pour sa mine d’ici la fin de l’année.

En 2014, Cliffs a enregistré des frais de dépréciation après impôts estimés à 5,7 milliards $, dont 4,5 milliards $ concernant l’actif à long terme de la mine du lac Bloom et 28 millions $ aux installations de Wabush. Le volume de ventes pour tout l’Est-du-Canada a également fléchi de 12% par rapport au trimestre précédent pour atteindre 2,3 millions de tonnes de minerai. Cette baisse est principalement attribuable à l’arrêt des activités de la mine Scully à Wabush, a affirmé l’entreprise.

L’interruption de la production de la mine du Labrador a aussi causé des pertes de 64 millions $ à la société, imputables à l’annulation d’un contrat de livraison ferroviaire et aux coûts liés à la mise en arrêt. Une pénalité de 15 millions $ a également été enregistrée à la suite d’un contrat de livraison pour lequel le tonnage minimum n’a pas été atteint en raison de la suspension de la phase 2 du lac Bloom.

Inquiétudes chez les Métallos
Pour le Syndicat des Métallos, l’incertitude des travailleurs est davantage marquée aux installations de Pointe-Noire à Sept-Îles, selon le coordonnateur Dominic Lemieux. «Il y a un plan de restructuration qui va s’appliquer, ça laisse présager des coupures, explique-t-il. On ne sait pas si ce sera dans les cadres ou les syndiqués, ça crée de l’inquiétude chez nos membres.»

Pour ce qui est du lac Bloom, la situation n’est pas moins inquiétante, mais le coordonnateur dit avoir confiance en la qualité du minerai produit. «Ce qui nous rassure c’est la teneur élevée du minerai, c’est très riche, on voit mal comment on laisserait tomber une mine comme ça», lance-t-il.

(Photo : courtoisie – Cliffs Natural Resources)

Partager cet article