Accident en Chine : La famille de Ian Gélinas lance un appel à l’aide

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 29 octobre 2014
Temps de lecture :

Il y a un mois, Ian Gélinas de Sept-Îles a été victime d’un grave accident de scooter à Pékin en Chine, le plongeant dans un coma de 14 jours. Ses parents qui veillent à son chevet depuis les événements n’ont d’autres choix que de demander l’aide de la population pour les aider à alléger la facture du rapatriement de leur fils en sol québécois, qui s’élève à 121 000 dollars.

Ian Gélinas exerce son métier de chef cuisinier autour du monde depuis déjà quelques années. Le jeune homme de 31 ans n’avait pas d’assurances au moment des événements survenus le 29 septembre. C’est qu’il se trouvait entre deux contrats de travail, entre la Mongolie et la Chine, quand le sort a frappé. «Ian a toujours pris ses assurances, il n’a jamais négligé ça, c’est quelqu’un de responsable, il n’a pas la tête en l’air», affirme sa sœur, Audrey-Maude.

«Il prenait d’habitude son assurance avec son employeur, à la signature du contrat. Il aura été deux semaines sans couverture et c’est là que le pire est arrivé», se désole-t-elle. Ian Gélinas s’était déplacé en Chine pour rencontrer son nouvel employeur. Sa date d’embauche était prévue au 14 octobre.

Grave accident
«À cause du décalage, on nous a avisés vers minuit que mon frère avait eu un accident, c’était la panique», se souvient Audrey-Maude Gélinas. «Mes parents ont pu partir pour Pékin, il fallait faire vite, son état était critique», ajoute la cadette, qui est restée à Sept-Îles pour devenir en quelque sorte le pivot de la famille. Ian Gélinas a subi plusieurs fractures au haut du corps et une chirurgie au bras droit, qui n’a pas encore retrouvé toute sa mobilité.

«Il est sorti des soins intensifs, il se trouve maintenant en réadaptation», explique sa sœur. Le jeune homme doit néanmoins rester alité pendant au moins trois mois, en raison de ses blessures au dos. Sa réhabilitation pourrait durer jusqu’à un an, selon elle.

Des soins hors de prix
Les frais d’hospitalisation sont hors de prix en Chine, selon ce que raconte Audrey-Maude, qui estime que la facture pour un mois de traitements s’élève maintenant à plus de 100 000$. «Maintenant, il faut payer au jour, lance-t-elle. Ça peut varier entre 1000 et 5000$ dépendamment des soins ou des spécialistes qu’il a vus dans la journée.»

Ses parents doivent aussi s’acquitter de tous les coûts reliés au service et au matériel hospitalier. «Là-bas, ils payent du plaster à l’oreiller», assure-t-elle. L’état de santé de Ian Gélinas s’est cependant assez stabilisé pour envisager un retour au Québec, mais la note qui s’accompagne est loin d’être abordable. «On parle de 121 000$, avec le personnel infirmier et le médecin, pour l’aller et leur retour.»

Mobilisation à Sept-Îles
La famille de Ian Gélinas organise un spectacle-bénéfice le 4 décembre prochain en compagnie de l’humoriste, Jean-Claude Gélinas, l’oncle de Ian, pour récolter des fonds. L’événement se déroulera à la salle Jean-Marc-Dion à compter de 20h30. Aluminerie Alouette, où travaille son père François, a aussi accepté de participer à la vente de billets. Pour s’en procurer un, au coût de 40$, communiquez avec Audrey-Maude Gélinas au audrey_maud_gel@hotmail.fr

«Mon souhait le plus cher, c’est que mon frère revienne chez-nous, surtout pour son moral, pour qu’il se sente bien entouré», espère de tout cœur Audrey-Maude. «Et aussi pour mes parents, ils sont vraiment fatigués, ils n’ont aucun soutien et l’aspect financier pèse énormément sur leurs épaules», confie-t-elle. Il est également possible de faire un don en ligne au www.doniangelinas.com

Ian Gélinas entouré de ses parents, Édith et François, et de sa sœur, Audrey-Maude Gélinas. (Photo : courtoisie)

Partager cet article