Le Centre alpha LIRA souffle 30 bougies

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 28 mars 2014
Temps de lecture :

Près d’une quarantaine de personnes ont participé à un 5 à 7, le 27 mars, dans les locaux du Centre alpha LIRA au 460-A Place du Commerce à Sept-Îles. Une activité qui avait pour objectif de souligner le 30e anniversaire de cet organisme actif dans le domaine de l’alphabétisation par l’offre d’une formation de base, des services d’accueil et d’intégration des nouveaux arrivants, ainsi que des cours de francisation.

«Dans les dix dernières années, notre offre de services à la population a considérablement augmenté. La notoriété que nous avons dans le milieu a augmenté. Ça dépasse le simple cadre de l’alphabétisation, indique la directrice générale du Centre alpha Lira, Johanne Comeau. L’image d’une clientèle pauvre s’est modifiée. Nous sommes toujours là pour eux, mais nous rejoignons aujourd’hui une clientèle beaucoup plus large. Certains travailleurs ont recours à nos services pour combler les lacunes qu’ils ont dans leur formation.»

Au fil des ans, le Centre alpha Lira a développé un partenariat avec plusieurs acteurs impliqués dans le domaine de l’éducation à Sept-Îles et en Minganie. Aujourd’hui, il collabore étroitement avec plusieurs écoles et centres de formation professionnelle. «Les défis reliés à l’alphabétisation demeurent les mêmes. Les gens qui ont besoin d’aide sont difficiles à rejoindre. Nous avons un partenariat avec le Centre local d’emploi qui nous réfèrent chaque année, plusieurs participants », a précisé sa responsable de la formation de base, Marie-Hélène Bélanger.

Une clientèle en constante évolution
«Beaucoup de gens qui utilisent nos services ne veulent pas nécessairement obtenir un diplôme, mais ils veulent améliorer leurs compétences, en vue d’obtenir une promotion. Ce sont donc des adultes, dont la formation académique présente certaines lacunes, enchaîne Mme Bélanger. C’est-à-dire qu’ils ont de la difficulté à lire, à écrire, à calculer et même à utiliser un ordinateur. Ce ne sont pas nécessairement des gens qui ne savent ni lire, ni écrire (…) C’est seulement qu’il y a des trous dans leurs connaissances et j’essaie de les boucher.»

Un service d’accueil et d’intégration est offert aux nouveaux arrivants. Ceci prenant la forme, entre autres, d’une aide garderie, d’une aide au logement et d’un accompagnement pour remplir divers formulaires. «À travers la formation, il découvre aussi le Québec. On les met dans un milieu où ils ont à s’adapter. Ça vient créer un fort sentiment d’appartenance. Ça leur fait aussi un lieu de rencontre. On est souvent leur premier contact avec la communauté», souligne Évelyne Belley qui est la responsable du volet francisation du Centre alpha Lira. Des cours qui sont proposés à raison de trois sessions de 11 semaines chaque année (trois fois par semaine).

Un financement insuffisant
Au cours des six dernières années, l’aide financière octroyée par le gouvernement est demeurée stable, alors que la demande de service a augmenté. Une situation que la directrice du Centre alpha LIRA juge déplorable. «Le regroupement (regroupement des groupes populaires d’alphabétisation du Québec) dont on fait partie travaille fort pour augmenter notre financement. (…) Tout augmente, mais notre subvention à la mission reste la même. Il est de plus en plus difficile de boucler notre budget annuel de fonctionnement», déclare Johanne Comeau.

Pour aider à son financement, l’organisme effectue également la vente de livres usagés. Une initiative qui cadre parfaitement avec son mandat d’alphabétisation. Il est possible d’obtenir plus d’informations sur le Centre alpha LIRA, en consultant son site Internet au www.centrealphalira.org, en composant le 418 968-9843 ou en se présentant au 460-A Place du Commerce à Sept-Îles.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article