Cliffs: L’incertitude plane aussi à Bloom

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 13 février 2014
Temps de lecture :

Après avoir mis en veilleuse la mine Scully au Labrador, Cliffs Natural Resources doit parvenir à rentabiliser sa mine du lac Bloom, près de Fermont. Le prix du fer sera donc déterminant pour la survie des installations, qui embauchent 600 travailleurs. Selon ce qui circule, la minière n’aura d’autres choix que de réaliser la deuxième phase d’expansion de la mine.

«Le focus actuellement est de stabiliser et tirer le meilleur potentiel de la phase 1», a expliqué la porte-parole de l’entreprise, Arlène Beaudin. «Il va avoir une réduction agressive des coûts et des dépenses pour 2014 et les prix du marché vont être décisifs pour l’avenir de la mine», a-t-elle ajouté. Impossible pour l’heure de savoir si ce plan de resserrement se traduira par la perte d’emplois à court terme.

Néanmoins, dans un communiqué envoyé après l’annonce du 11 février, le géant américain a fait savoir qu’il «interromprait ses activités de la phase 1 [du lac Bloom] si les prix diminuaient considérablement pour une longue période.»

En 2014, la minière prévoit extraire de 5,5 à 6,5 tonnes de sa mine de fer du lac Bloom. Sa production devrait se vendre entre 85 et 90 dollars la tonne, selon les prévisions de l’entreprise. Malgré le contexte, Cliffs investira 200 millions $ en dépenses en immobilisation à Fermont, dont 65 millions $ qui ont été reportés en 2013.

Le syndicat inquiet
«Avec la volatilité du prix de la tonne de fer, la situation au lac Bloom m’inquiète tout autant que celle de Scully», a exprimé Robert Roy, le représentant syndical des travailleurs de Pointe-Noire. «Si ça continue de décroitre, on n’aura plus rien à transporter tantôt.» Selon lui, si la situation ne se redresse pas rapidement, 2014 sera «une année bien triste» pour l’industrie.

«Ce que je vois, c’est que seule la phase 2 nous sortirait du pétrin», a lancé M. Roy. Cette deuxième phase d’expansion, suspendue en novembre 2012, porterait la production annuelle de Bloom à 16 millions de tonnes de minerai. «On nous dit que Cliffs est présentement à la recherche d’investisseurs pour continuer à développer.»

À la fin janvier, Cliffs a d’ailleurs vendu 5,2% de ses actions à Casablanca Capital pour 200 millions $. Le nouvel actionnaire presse même la minière de prendre d’importantes décisions stratégiques pour l’avenir de l’entreprise, notamment à propos de l’exploitation de la mine du lac Bloom.

(Photo : Cliffs Natural Resources)

Partager cet article