Déversement: Les organismes en environnement s’inquiètent

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 01 octobre 2013
Temps de lecture :

Les organismes en environnement de Sept-Îles sont inquiets du déversement de 5 000 litres de mazout lourd, survenu le 1er septembre dernier, dans la baie de Sept-Îles. En effet, selon les observations faites par l’Organisme de bassins versants Duplessis (OBV), le mazout a atteint l’embouchure de la rivière Hall. Il pourrait donc y avoir des conséquences ailleurs que dans la baie.

Les mammifères marins, la flore et la faune seront affectés par ce déversement, selon les organismes. De plus, l’arrivée prochaine de l’hiver est une autre raison de stress. Il reste de moins en moins de temps pour réaliser un nettoyage rapide et complet. «C’est d’autant plus inquiétant que la baie est une Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) et que de nombreuses espèces y font halte pour une ou plusieurs étapes essentielles de leur vie, certains parcours de migration font d’ailleurs escale dans les îles de la baie», explique la directrice générale du Comité ZIP Côte-Nord du Golfe.

Cette situation devrait obliger les instances concernées à communiquer l’état de la situation de façon régulière, insistent les organismes. Étant donné que la baie de Sept-Îles risque de connaître un développement industriel accru au cours des prochaines années, une démarche de réflexion et de concertation doit être envisagée.

Les organismes appuient donc l’initiative du ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEP) de mettre sur pied une stratégie de prévention. «Il est primordial d’inclure les représentants environnementaux du milieu; l’expertise est présente localement, il est essentiel de la mettre à profit», indique la directrice générale de la Corporation de protection de l’environnement de Sept-Îles (CPESI), Stéphanie Prévost.

Le nettoyage progresse
De son côté, Cliffs Natural Resources dit avoir fait des progrès significatifs, quant aux activités de réhabilitation, à la suite du déversement. L’entreprise dit avoir déployé tous les efforts nécessaires afin de récupérer, nettoyer et réhabiliter les zones affectées. La récupération au niveau des berges serait sur le point d’être complétée. Plus précisément, la récupération de l’huile libre a été complétée, selon Cliffs.

Certaines estacades seraient toujours en place par mesure préventive. D’ici la fin du mois d’octobre, le nettoyage plus ciblé des berges et des enrochements devrait être terminé, ce qui serait plus rapide que prévu. Enfin, un communiqué de la minière indique qu’un programme d’évaluation, de caractérisation et de suivi du milieu est en train d’être mis sur pied.

Le centre de réhabilitation mis sur pied par Cliffs pour soigner les oiseaux va demeurer ouvert jusqu’à ce que ce soit nécessaire. Finalement, l’entreprise poursuivra ses efforts jusqu’à ce que la réhabilitation soit complétée selon les normes du gouvernement.

(Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article