Sugar Sammy: L’irrévérence à son meilleur

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 30 septembre 2013
Temps de lecture :

Actif depuis 18 ans dans le milieu de l’humour, Sugar Sammy est de plus en plus reconnu par ses pairs et par le public. Une reconnaissance qui s’accompagne de deux prix lors du plus récent Gala des Oliviers. L’humoriste s’amène sur la Côte-Nord pour présenter son spectacle «En français S.V.P», le 30 septembre à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles et le 1er octobre à 20h au Centre des arts de Baie-Comeau.

Par Éric Martin

Au début de son parcours dans le milieu de l’humour, l’humoriste évoluait surtout dans la langue de Shakespeare. «Au départ, je faisais ça en anglais. Je me suis promené un peu partout. En 2009, je me suis mis à le faire en français au Québec et ça l’a décollé, a-t-il constaté. Les prix que j’ai obtenus m’ont donné une légitimité dans ce milieu.»
«C’est un humour sans filtre. C’est le point de vue honnête d’un allophone qui habite au Québec.

C’est très irrévérencieux. J’aime jouer sur la ligne et la franchir un peu. J’aime causer un certain malaise, mais je me permets d’en sortir. C’est un défi que j’aime relever. Je me mets constamment en danger», a soulevé celui qui a présenté jusqu’à maintenant des spectacles dans quatre langues soit le français, l’anglais, l’hindi et le punjabi. Une habileté qui l’a amenée à se produire un peu partout à travers le monde.

Selon l’endroit où il se produit, Sugar Sammy a toujours le souci de créer un pont entre lui et le public, ce qui l’amène à en adapter son contenu. «J’évolue dans un style qui est le stand-up à l’américaine. Je trouve des sujets et des références culturelles qui fonctionnent. Par exemple, lorsque je suis aux États-Unis, je ne parle pas du référendum au Québec», a-t-il précisé.

Présenté pour une première fois en novembre 2012, son spectacle «En français S.V.P» n’a cessé de tourner un peu partout au Québec, à part cet été où il travaillait au tournage d’une série télé qui sera présenté à V cet hiver. «Jusqu’à maintenant, on s’était surtout concentré sur les grands centres et leur banlieue, a-t-il admis. Je voulais aller plus loin pour découvrir le reste du Québec. J’avais vraiment envie de le faire.»

Dans son spectacle, l’humoriste se permet d’aborder plusieurs sujets. Certains d’entre eux étant autobiographiques. Il s’est intéressé, entre autres, à la situation du Québec, au sport, de sa famille, de son parcours scolaire et du référendum. «C’est un spectacle que vous allez adorer. Si vous n’y allez pas, je suis convaincu que vous en entendrez parler au cours de la prochaine année. J’ai très hâte d’interagir avec le public nord-côtier», a-t-il conclu.

Photo : Pascale Thérien

Partager cet article