Première année au pouvoir: Lorraine Richard confiante d’avoir livré la marchandise

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 11 septembre 2013
Temps de lecture :

La députée de Duplessis, Lorraine Richard, considère que le gouvernement péquiste de Pauline Marois a livré la marchandise au cours de sa première année de mandat. Elle souligne par ailleurs que d’autres annonces importantes s’en viennent pour son comté.

Le 3 septembre 2012, le Parti québécois se faisait élire de façon minoritaire. Depuis, la cote de popularité du gouvernement péquiste varie selon l’actualité. En dépit de la fluctuation de la satisfaction des électeurs, Mme Richard juge que Mme Marois a été à l’écoute et a livré la marchandise. Le fait d’avoir une femme première ministre pour la première fois au Québec aurait fait une différence, selon la députée.

Lorraine Richard estime que sa chef a respecté ses engagements et a entendu les demandes de la population. L’équipe poursuit son plan de match et avance. «L’écoute n’est pas nécessairement qu’une qualité féminine, mais elle est propre à Mme Marois», précise Lorraine Richard.

Un Nord pour Tous
Dans un communiqué faisant le bilan de la première année, Mme Richard défend la nouvelle mouture du Plan Nord des Libéraux. Elle mentionne l’annonce de 85 millions $ pour 12 projets municipaux d’infrastructures, dans le cadre du développement nordique. Ceux-ci touchaient Havre-Saint-Pierre, Sept-Îles, Port-Cartier, Fermont et Schefferville. Mme Richard a tout de même convenu qu’il y a présentement un ralentissement économique dû à la baisse du prix du fer. Cette dernière est confiante que l’économie va se remettre sur ses rails.

«C’est cyclique, ça va revenir, je ne pense pas que ce soit alarmant; ça ne m’inquiète pas outre mesure. Le développement économique continue chez nous. Je pense que j’ai livré plus que ce que j’avais promis, et ce, dans un temps record. Donc, tous ces gros investissements vont faire travailler bien du monde. Bien d’autres régions du Québec sont jalouses de ce que le comté de Duplessis a obtenu et continue d’obtenir», explique Mme Richard.

Parlant d’annonces, celle qui lui tenait le plus à cœur au cours de la dernière année, c’était l’agrandissement de la résidence pour personnes âgées Gustave-Gauvreau à Sept-Îles. Rappelons que le projet avait été reporté à maintes reprises depuis 2007. Mme Richard était fière et l’est encore, d’avoir respecté cette promesse électorale. «C’est un besoin pour nos aînés afin qu’ils puissent finir leur vie dans des conditions acceptables en terme d’hébergement», précise Mme Richard.

Le 23 août dernier, le président du CA du CSSS de Sept-Îles, Jean Caron annonçait que l’établissement de santé, doit d’abord éponger le déficit de 2,6 millions $, avant d’obtenir l’enveloppe budgétaire de 26,7 millions $, annoncés le 14 mai dernier. C’est le ministre de la Santé, le Dr Réjean Hébert qui a avisé l’établissement par écrit.

Texte: Dominique Séguin
Photo: archives

Partager cet article