Déversement : Une situation «décourageante» selon Yves-François Blanchet

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 09 septembre 2013
Temps de lecture :

Lundi, l’opération nettoyage de la baie de Sept-Îles battait toujours son plein, plus d’une semaine après le déversement de 450 000 litres de mazout lourd aux installations de Cliffs Natural Resources, dont 5000 litres ont fui les bassins de rétention de la minière pour atteindre les eaux de la baie. Le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, s’est déplacé à Sept-Îles pour constater l’ampleur des dégâts, dimanche.

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) n’a pas voulu minimiser l’incident qu’il a qualifié de «décourageant», après avoir survolé la scène. «De voir que des marais sont peut-être touchés, qu’il y aura des tonnes de sols à arracher et à enfouir de façon sécuritaire, qu’il y aura de la décontamination de façon importante à faire», a énuméré Yves-François Blanchet.

«Il n’est pas question de minimiser cet événement, c’est une opération un peu décourageante, et décourageant aussi que cela puisse se produire.»

Resserrer les règles
En ce sens, le ministre a l’intention de lancer une «démarche énergique» en réunissant à une même table les acteurs économiques concernés et les autorités. L’objectif est d’émettre d’ici les prochaines semaines, une série de recommandations visant une meilleure prévention des risques environnementaux.

«Je ne souhaite pas qu’on se trouve dans une position où l’on confronte le développement économique et l’environnement. Il est essentiel qu’on soit capable de concilier les deux, et pour ça, il faut que les gens aient un niveau de sécurité convenable et ça passe par l’extrême rareté des incidents», a fait valoir le ministre, qui a rappelé que plusieurs entreprises convoitent des projets d’expansion à Sept-Îles.
Ce déversement survient aussi à l’heure où le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement étudie le projet d’exploitation d’une mine d’apatite, qui serait située non loin de la baie de Sept-Îles.

Bonne collaboration de Cliffs
Le ministre Blanchet n’a pas raté non plus de souligner que la minière a collaboré avec Québec dès les premières heures après le déversement. Néanmoins, la transparence de l’entreprise a été critiquée par des citoyens, qui auraient souhaité obtenir plus rapidement de l’information sur l’avancée du nettoyage.

«C’est un incident regrettable, mais Cliffs s’engage à prendre les mesures appropriées et nécessaires pour régler les problèmes et remettre en état la zone touchée dans la baie de Sept-Îles», a fait savoir le directeur général aux opérations de Pointe-Noire, Steeve Charest, dans un premier communiqué envoyé six jours après les incidents. La minière a aussi promis de rétablir la zone touchée.

Cliffs mène une enquête interne pour déterminer la cause du déversement, survenu pendant une opération de transfert. Lundi, les activités de chargement étaient toujours suspendues. Cliffs Natural Resources devait aussi organiser une visite médiatique du site mardi ou mercredi.

Nettoyage
Le MDDEFP a confirmé que les estacades ont permis de confiner les zones d’accumulation d’hydrocarbures. Le risque que les contaminants atteignent le secteur urbain n’est plus significatif selon les autorités. Samedi, des estacades ont néanmoins été installées près du Vieux-Quai et à la marina. Un marais salé situé au bout de la baie n’aurait été que très peu touché.

Lundi, les autorités avançaient qu’un kilomètre de berges, sur les sept touchés, était finalement nettoyé. Plus de 85 hommes à terre et une soixantaine en mer participaient au nettoyage, qui devrait durer des semaines.

Le nettoyage en chiffres
(en date du 7 septembre 2013)

Baie de Sept-Îles
138 000 litres d’eau salée et de mazout pompés dans la baie
1150 tonnes de sols contaminés extraites
11 tonnes de matières souillées retirées (en date du 4 sept.)

Bassins de rétention de la minière
125 000 litres de mazout pompés des bassins de la minière (en date du 4 sept.)
103 000 litres d’eaux huileuses retirés

Partager cet article