Centrale hydroélectrique : La Magpie a un nouvel acquéreur de Longueuil

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 30 juillet 2013
Temps de lecture :

La centrale hydroélectrique de la rivière Magpie, qui appartenait à l’entreprise montréalaise Hydroméga, passe aux mains de la société longueuilloise Innergex. Cette dernière a payé comptant les 28,6 millions $ nécessaires. Innergex devient aussi responsable d’une dette de 55,4 millions $. Innergex devient donc propriétaire de la centrale à 70%. La MRC de la Minganie conserve 30% de ses parts votantes, par le biais de débentures convertibles. La transaction avait été annoncée en juillet 2012 et se concrétise un an plus tard.

La centrale a été construite entre 2002 à 2007, par Hydroméga au coût de 75 millions $. L’installation «au fil de l’eau», a une puissance de 40,6 mégawatts. «C’est une très belle acquisition, qui cadre dans notre plan d’affaires. On se retrouve avec cette centrale-là qui a un partenaire local. Ça, c’est hyper important pour nous. De nos jours, on développe nos actifs souvent en partenariat, alors d’avoir un fort taux d’acceptabilité social, c’est très important», a lancé avec passion le chef de la direction des investissements et vice-président principal aux communications, Jean Trudel.

Hydroméga a bien entretenu la centrale depuis 2007, selon M. Trudel. Innergex veut poursuivre dans la même veine. «C’est à ce niveau que l’on peut jouer un rôle et apporter toute notre science. Je pense que l’on a une très bonne qualité en tant qu’opérateur de centrale hydroélectrique», explique M. Trudel. L’entreprise souhaite ainsi réduire les coûts d’opérations et améliorer la disponibilité de l’actif. Ceci pourrait permettre des revenus annuels plus élevés.

La centrale génère des revenus annuels de 10,6 millions $. Hydro-Québec Distribution a signé avec la centrale, un contrat d’achat d’électricité pour une durée de 25 ans.

Innergex
Innergex, qui a été fondée en 1990, est une société ouverte, cotée en bourse au Toronto stock-exchange (TSX). Elle a un chiffre d’affaires annuel d’un peu plus de 200 millions $. Outre les centrales hydroélectriques au fil de l’eau, la société possède des installations de parcs éoliens et d’un parc solaire photovoltaïque. Elle exerce son savoir-faire dans trois provinces canadiennes : la Colombie-Britannique, l’Ontario et le Québec. Elle possède également des installations en Idaho, aux États-Unis.

Texte: Dominique Séguin
Photo : archives – Le Nord-Côtier

Partager cet article