La tragédie à Lac-Mégantic fait réfléchir Sept-Îles

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 09 juillet 2013
Temps de lecture :

La Ville de Sept-Îles n’a pas l’intention d’appliquer de mesures concrètes en matière des risques associés au transport ferroviaire de produits pétroliers, mais le drame survenu à Lac-Mégantic entraînera certainement une réflexion commune auprès des employés et de la direction, a fait savoir la municipalité, lors de la séance publique de lundi. Les directeurs des différents départements devaient d’ailleurs discuter du sujet.

Les dirigeants de Sept-Îles veulent s’assurer que le transport pétrolier par train sur son territoire soit sécuritaire pour ses citoyens, selon le maire, Serge Lévesque. «Sans pour autant que la Ville pose un geste, nous sommes conscients de nos responsabilités vis-à-vis nos citoyens. Nous avons l’intention d’avoir un dialogue avec les opérateurs de voies ferrées», a-t-il expliqué.

L’approvisionnement de pétrole pour Sept-Îles vient principalement par bateau. «Ça diminue les risques, mais ça ne les enlève pas complètement», a ajouté M. Lévesque.

Par ailleurs, aucune installation ferroviaire ne passe directement dans la ville. «Seul le pétrole qui va vers le Nord et qui passe par le pont du douze mille, dans le secteur de la rivière Moisie, peut être un risque direct pour la population», a précisé le maire.

La Ville de Sept-Îles a envoyé lundi, une lettre de condoléances et de support à la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche.

Texte: Dominique Séguin
Photo : fil Twitter de la Sûreté du Québec

Partager cet article