Nord québécois : Un fonds de 868 millions $ pour les infrastructures publiques

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 07 mai 2013
Temps de lecture :

La première ministre du Québec, Pauline Marois, et la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, ont tracé les grandes lignes du plan de développement du Nord québécois du gouvernement péquiste, mardi à Chibougamau. Québec entend créer le Fonds du développement nordique qui permettra de financer des projets de construction d’infrastructures publiques pour 868 millions $, de 2013 à 2018.

«Nous souhaitons développer le Nord de manière responsable afin de maximiser les retombées pour les communautés locales et pour l’ensemble des Québécois, a fait valoir Pauline Marois. Nous proposerons un nouveau cadre de financement des infrastructures liées aux projets du Nord, nous mettrons de l’avant des solutions concrètes et novatrices pour assurer le mieux-être et le développement des communautés et, enfin, nous assurerons un développement harmonieux et respectueux de l’environnement.»

Pour ce faire, Québec crée le Fonds du développement nordique qui assurera le financement de projets de construction d’infrastructures routières, de logements sociaux, de parcs nationaux ou de centres multifonctionnels, par exemple. Le gouvernement de Pauline Marois s’est d’ailleurs déjà engagé à construire 226 logements à loyer modique au Nunavik d’ici 2016, pour 61 millions $.

Dans les communautés touchées par le développement rapide du Nord québécois, les besoins sont grands. «Ce sont des sommes importantes, la différence avec l’ancien gouvernement c’est que ces sommes ont été budgétées, dégagées et seront présentes pour les cinq prochaines années, pour soutenir le développement économique et les infrastructures, a expliqué la députée du Duplessis, Lorraine Richard. «L’ancien Plan Nord ne parlait que des minières et les municipalités étaient laissées-pour-compte.»

Secrétariat au développement nordique
Québec fondera aussi le Secrétariat au développement nordique, qui aura entre autres la responsabilité d’assurer le lien entre les activités de développement économique et social des territoires touchés et les acteurs qui les influencent. Le Secrétariat relèvera du cabinet de la première ministre et sera présidé par la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet. La députée de Duplessis aura également sa place au sein de l’organisation.

«Il faut vraiment être connecté sur notre monde en région, a ajouté Mme Richard. Je suis extrêmement contente de la nouvelle façon de faire avec le développement nordique. On le sent, c’est vraiment pour s’occuper de notre monde et coordonner les actions gouvernementales.» Le Secrétariat au développement nordique comptera sur des bureaux satellites à Sept-Îles, Baie-Comeau et Chibougamau. Une équipe travaillera également à partir de Québec.

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, devrait confirmer d’ici quelques jours, une visite à Sept-Îles qui serait prévue pour la semaine prochaine.

(PHOTO: archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article