Coupures budgétaires : Les CPE lancent un cri du cœur

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 26 mars 2013
Temps de lecture :

Les directeurs de centres de la petite enfance (CPE) du secteur Est de la Côte-Nord ont lancé un cri de désespoir lundi, pour dénoncer les coupures budgétaires du gouvernement Marois, évaluées à 38 millions $. À compter du 1er juillet, la subvention gouvernementale accordée pour les bambins de quatre ans passera de 32,09$ à 25,67 $ par jour.

«Outre le sentiment de trahison que l’on ressent, on est inquiet pour la viabilité de nos installations», a lancé d’entrée de jeu, la directrice du CPE Sous le bon toit, Danielle Maloney. C’est total annuel de 321 719$ qui sera coupé pour les CPE du secteur Est. Mme Maloney précisait que pour son centre seulement, elle devrait composer avec 70 376$ en moins chaque année.

«Y’a pu de place où couper dans l’alimentation et dans la formation. De plus, la région de la Côte-Nord doit faire face à la réalité du transport des enfants et des prix des aliments plus élevés que dans les grandes villes, explique-t-elle. Or, les subventions annuelles ne sont pas ajustées en conséquence.»

«Que va-t-il se passer avec les enfants de quatre ans», se questionne la directrice du CPE Ritourn’ailes de Sept-Îles, Julie Harvey. Ceux qui seront transférés dans le système scolaire, n’auront pas de service de garde durant l’été et n’auront pas non plus accès au service de boîte à lunch. De plus, les montants des subventions risquent de diminuer, ce qui affectera sérieusement la qualité de nos services.»

Rencontre de la députée
Le directeur du CPE Le Petit Lutin, Marc Lalancette, a rencontré lundi matin, au nom des cinq directeurs, la députée de Duplessis, Lorraine Richard. «Elle va tenter de discuter avec ses collègues et ministres de l’Éducation et de l’Enfance, Mmes Marie Malavoy et Nicole Léger.» Les directeurs des CPE disent ne pas savoir de quelle façon ils devront couper dans les services et se croisent les doigts afin que cette coupure ne soit effective que pour une année.

Texte: Dominique Séguin

Photo: Les directeurs de quatre CPE de l’est de la Côte-Nord, Chantal Johnson (CPE Port-Cartier) Julie Harvey, Danielle Maloney et Marc Lalancette. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article