Blocus sur le chantier de la Romaine : L’AGAM donne du temps au gouvernement pour l’instant

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 20 novembre 2012
Temps de lecture :

Les membres de l’Association des gens d’affaires de la Minganie (AGAM), soutenus par les communautés innues et la population de la région, ont bloqué pendant près de deux jours l’accès au chantier de la rivière Romaine. Après l’intervention du ministre responsable de la région de la Côte-Nord, Alexandre Cloutier, les manifestants ont levé le blocus et accordent du temps au gouvernement pour répondre à leurs revendications.

Du mardi 13 au mercredi 14 novembre, plus de 250 manifestants se sont relayés pour opérer un blocus de l’accès au chantier de la Romaine. L’AGAM, appuyé par des entrepreneurs et la population, réclame depuis plusieurs mois l’implantation du quartier général du complexe hydroélectrique de la Romaine à Havre-Saint-Pierre. Ils attendent également davantage de retombées économiques en lien avec le chantier pour les gens de la région.

C’est à la suite de séances de discussions avec le ministre Cloutier et la députée de Duplessis, Lorraine Richard, que les organisateurs de la manifestation ont décidé de lever le barrage. Ils se disent satisfaits des thèmes abordés avec le ministre. Ils estiment que si des actions sont menées à terme, elles permettraient définitivement de résoudre certains des problèmes liés au chantier.

Le président de l’association, Théoharris Ganas, a conscience que le nouveau gouvernement ait besoin de temps. «Il faut un minimum de temps pour accomplir ces engagements et il est impératif de donner la chance au gouvernement de les réaliser», a-t-il déclaré.

Les points de discussions
Selon l’AGAM, les chefs et les vice-chefs des communautés innues d’Ekuanitshit et Nutashkuan ainsi que l’un des représentants de l’association, l’entrepreneur Joël Malec, ont pu faire part de leurs attentes aux ministres en ce qui concerne le manque de retombées concrètes du chantier de la Romaine pour les communautés innues. Sur ce point, une rencontre devrait avoir lieu d’ici une dizaine de jours avec la ministre déléguée aux affaires autochtones, Élisabeth Larouche.

Le ministre aurait par la suite démontré qu’il était possible d’agir rapidement pour faire en sorte que les travailleurs de la Minganie puissent avoir de l’emploi sur le chantier de la Romaine. Puis, le conseil d’administration de l’AGAM estime que les autorités ont bien compris le message concernant l’implantation du centre administratif et de services de la Romaine à Havre-Saint-Pierre.

Des manifestants opérant un blocus sur le chantier de la Romaine les 13 et 14 novembre derniers (Photo AGAM)

Partager cet article