Projet de chemin de fer minier de la Côte-Nord : L’évaluation environnementale fédérale sera nécessaire

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 30 octobre 2012
Temps de lecture :

Le projet de développement de chemin de fer minier du Canadien National (CN) entre Sept-Îles et le secteur de Wasbush au Labrador fera finalement l’objet d’une évaluation environnementale fédérale. Le public a jusqu’au 22 novembre pour soumettre ses commentaires auprès de l’Agence canadienne environnementale.

Le projet de chemin de fer minier dans la région avait tout d’abord été soumis à l’Agence canadienne de l’environnement pour déterminer si une évaluation environnementale était nécessaire. À la suite d’une période de consultation publique qui s’est tenue jusqu’au 26 septembre et en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale, l’Agence a déterminé qu’une évaluation environnementale devait avoir lieu.

Ainsi, la population a jusqu’au 22 novembre 2012 pour présenter ses commentaires à l’Agence d’évaluation environnementale. Le public peut consulter les lignes directrices provisoires de l’étude d’impact directement sur le site web de l’agence, www.acee-ceaa.gc.ca au numéro de référence 80006. Des copies papier sont aussi disponibles à la bibliothèque Louis-Ange-Santerre de Sept-Îles.

À la suite de cette période de consultation, l’Agence rédigera la version définitive des lignes relatives à l’étude d’impact environnemental et la remettra au promoteur, le CN. Une période allouée à la présentation des demandes d’aide financière aux participants et une autre période de consultation publique relative à l’étude d’impact environnemental seront annoncées ultérieurement.

L’Agence fait savoir que le projet sera évalué à l’aide d’une approche scientifique. S’il est autorisé à passer à la prochaine étape, il continuera d’être assujetti aux lois environnementales du Canada.

Rappel du projet
Rappelons que le Canadien National envisage la construction et l’exploitation d’un réseau de chemin de fer entre Sept-Îles et Wabush, où la voie rejoindrait le réseau existant de Tshiuetin. Le projet comprendrait la mise en place d’un terminal de manutention et d’entreposage du minerai dans le secteur de Pointe-Noire, près du quai en eau profonde de Sept-Îles.

Le CN a pour objectif de faire voyager chaque jour cinq locomotives tirant 250 wagons remplis de minerai sur une distance de 550 kilomètres. Il envisage également la construction d’un bâtiment administratif, d’infrastructures et d’équipements liés à l’entretien du chemin de fer. La phase de construction devrait débuter au début de l’année 2014 et durer entre un an et demi et trois ans. La période d’exploitation devrait démarrer de façon progressive dès 2016.

(Photo -Archives)

Partager cet article