Développement industriel : Gervais Gagné organise les rencontres dans Sainte-Marguerite

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 02 octobre 2012
Temps de lecture :

Une rencontre a été organisée jeudi dernier avec les habitants du canton Sainte-Marguerite et le vice-président au développement de Champion Minerals, Jean-Luc Chouinard, concernant les projets de l’entreprise dans le secteur. Cependant, le dossier étant en cours d’évaluation, les habitants n’ont pas véritablement pu obtenir d’informations précises sur ce qui allait se passer près de chez eux.

Au cours de mois de juillet, le conseiller municipal du secteur de Sainte-Marguerite, Gervais Gagné, s’était mis en colère contre la mise en branle de travaux par la société Champion alors que lui-même et les citoyens du canton n’en avaient pas été informés. L’élu municipal a donc pris l’initiative d’organiser une rencontre pour que la société informe les citoyens. Une cinquantaine de personnes ont répondu présent à l’invitation.

Le vice-président au développement a d’abord présenté d’une manière très détaillée le projet d’exploitation minière Fire Lake North au sud de Fermont. Champion prévoirait d’acheminer le minerai de fer jusqu’au port de Pointe-Noire à Sept-Îles. En attente d’embarcation, le concentré de minerai de fer devrait être entreposé quelque part non loin du port. Ainsi, la société étudie plusieurs options pour le lieu d’entreposage, dont des terrains situés sur le territoire de Sainte-Marguerite.

«Pour amener le concentré par voie ferrée, il faut le décharger à un endroit. On examine présentement quatre options pour l’entreposage. Nous travaillons à déterminer la capacité portante des sites envisagés et nous examinons les choix et les options possibles», a-t-il expliqué.

Cependant, le projet étant en cours d’évaluation, Jean-Luc Chouinard n’a pas pu être plus précis sur le lieu exact qui servira d’entreposage. «La localisation idéale serait le plus proche des endroits de chargement, dans un mois et demi les choix devraient être arrêtés», a-t-il fait savoir. Il a par ailleurs précisé que l’étude de faisabilité du projet serait connue d’ici la fin de l’année et qu’une étude environnementale était en cours.

Une rencontre appréciée
Bien que des informations précises sur les lieux d’emplacement des entreposages ne leur ont pas été fournies, les personnes présentes ont apprécié les explications du représentant de Champion. Les citoyens ne se font toutefois pas d’illusion. Beaucoup d’entre eux pensent que l’acceptabilité sociale ne sera pas considérée une fois que les projets définitifs seront déterminés par la société et les autorités.

Jean-Luc Chouinard a admis que la rencontre était d’une certaine manière prématurée, car il n’avait pas la possibilité de donner davantage d’information sur les lieux d’entreposages, sujet qui concerne directement les habitants du secteur Sainte-Marguerite. «Mais au moins c’était important d’informer les gens sur le projet global», a ajouté le directeur du développement.

L’initiateur de la rencontre était quant à lui satisfait de la réunion. «Oui, on n’a pas toutes les informations encore, mais il faut qu’ils fassent les études et qu’ils reviennent. Il faut minimiser les impacts sur les résidents, M. Chouinard est un homme de bonne volonté», a déclaré Gervais Gagné.
L’élu municipal a conclu en précisant qu’il avait également invité la société Tata Steel et le Canadian National à venir présenter leur projet à la population. Il est en attente d’une réponse de la part de ces deux sociétés.

Des résidents du secteur de Sainte Marguerite en discussion avec le vice-président au développement de Champion. (Photo-Le Nord-Côtier)

Partager cet article