Chantier Romaine : La résistance se poursuit

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 04 septembre 2012
Temps de lecture :

La diffusion du reportage «Plan Nord : des ristournes pour le Sud» de l’émission Enquête de Radio-Canada a suscité de nombreuses réactions. La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) pense que ces pratiques seraient courantes sur le chantier hydroélectrique de la rivière Romaine. Le syndicat s’est joint à l’Association des gens d’affaires de la Minganie (AGAM) pour dénoncer ses pratiques et faire en sorte que le projet bénéficie aux entreprises de la Côte-Nord.

Le reportage met en lumière que des entreprises du sud du Québec manœuvraient pour obtenir des ristournes destinées aux régions du Plan Nord et aux autochtones notamment. Selon ce que rapportent les journalistes, cette pratique serait connue par Hydro-Québec. En pleine période électorale au moment de la diffusion du reportage, le conseiller régional de la FTQ sur la Côte-Nord, Bertrand Méthot, en a profité pour faire connaître le mécontentement du syndicat à l’égard du Chantier Romaine.

Selon la FTQ Côte-Nord, les prête-noms dont les entreprises du sud se serviraient afin de bénéficier des ristournes ne serait qu’un exemple du dérapage économique du projet. Le syndicat déplore le fait que les travailleurs ainsi que des entreprises de construction de la région seraient pratiquement exclus du projet. C’est pourquoi la centrale et les syndicats affiliés de la STQ se sont joints à l’AGAM, pour faire en sorte que le projet Romaine bénéficie aux gens de la Côte-Nord.

L’AGAM revoit son plan
Le chargé de projet de l’AGAM, Guy Bouchard, rapporte que l’association a tenu une rencontre le jeudi 30 août avec plusieurs de ses partenaires de Sept-Îles, Port-Cartier et de l’ensemble de la Minganie afin d’établir un nouveau plan stratégique d’action.

Le groupe se bat pour qu’Hydro-Québec base son quartier général des employés à Havre-Saint-Pierre et respecte la création de 114 nouveaux emplois promis. Elle demande également à ce que la société d’État revoie sa façon de faire dans l’octroi des contrats afin de maximiser les retombées économiques locales.

M. Bouchard précise que le reportage de Radio-Canada a mis en lumière des pratiques que les professionnels voyaient déjà sur le terrain. «Il n’y a rien de nouveau, ils sont mis en évidence des choses que l’on dénonce de la part d’une société d’État», a-t-il déclaré. Au moment de l’entrevue vendredi dernier, Guy Bouchard confiait que l’association misait beaucoup sur les élections pour assister à un changement de situation.

Marie-Élaine Devault, attaché de presse chez Hydro-Québec, a précisé que la société d’État avait mis en place depuis plus 20 ans une clause de sous-traitance qui permettait les retombées économiques pour les régions. Elle explique qu’Hydro-Québec déplore les manœuvres mises en place par les gens qui veulent contourner le système.

Chantier de la Romaine (Photo – Courtoisie Le Soleil).

Partager cet article