Lettre à Mine Arnaud

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 29 août 2012
Temps de lecture :

Ugo Lapointe, cofondateur et porte-parole de la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine, a adressé une lettre à Mine Arnaud pour leur faire part de ses préoccupations concernant la construction d’une mine d’apatite à ciel ouvert dans leur secteur du canton Arnaud., à Sept-Îles. La coalition demande notamment à ce que la société révise son protocole d’entente et d’acquisition.

Dans cette lettre, la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine déclare être consciente des efforts déployés par la société Mine Arnaud pour réduire les risques d’impacts sur la qualité de vie. Mais la coalition estime cependant que tous les impacts négatifs ne peuvent être adéquatement prévus à l’avance.

Elle met notamment de l’avant ses expériences d’implication dans des projets précédents, comme pour la mine de Malartic. «La santé publique et un ministère responsable évaluent présentement des impacts sur les citoyens qui n’avaient pas été prévus dans le cas de la mine à ciel ouvert à Malartic, en Abitibi-Témiscamingue», a présenté Ugo Lapointe dans sa lettre.

La coalition demande aussi à Mine Arnaud de prendre en compte l’impact du projet sur le plan psychologique. «Incertitudes, stress, sentiments d’impuissance, perte de qualité de vie, division sociale, impacts sur la vie familiale et les enfants, impacts sur la santé physique et mentale, voilà autant de conséquences négatives que nous avons observées ailleurs au Québec et que nous observons maintenant face au projet de Mine Arnaud», a fait savoir la Coalition.

La coalition déplore certains gestes et engagements qui selon eux n’auraient pas été respectés par Mine Arnaud. Elle émet toute une liste de principes à respecter, mais demande particulièrement à ce que Mine Arnaud revoit son protocole d’ententes et d’acquisition que la société a présentée le 20 juin et notamment à ce que la société attende les conclusions du bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE) avant de négocier plus d’ententes avec les habitants du secteur.

Réponse de Mine Arnaud

Kateri Jourdain, directrice des relations avec le milieu chez Mine Arnaud, a tenu à rappeler que la société a préparé le terrain depuis le mois de novembre dernier et a tenu plusieurs rencontres citoyennes. Pour répondre à la demande de la Coalition concernant la révision du protocole d’entente et d’acquisition, Mme Jourdain a expliqué que la société s’en tenait pour le moment à ce qu’elle avait présenté le 20 juin.

«L’analyse des commentaires a commencé en début de semaine, nous sommes au début du processus pour l’instant, le cadre d’entente n’est pas définitif, mais c’est une base de travail», a-t-elle précisé. La directrice a ajouté que le cadre final complété avec les commentaires sera déposé au BAPE. Le nouveau cadre d’entente devrait être présenté d’ici le début de l’automne.

(Photo – Archives)

Partager cet article