Sébastien Landry est de retour pour une 2e saison de Dakodak

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 14 février 2012
Temps de lecture :

Le réalisateur originaire de Havre-Saint-Pierre, qui a aussi vécu à Sept-Îles, Sébastien Landry, est de retour avec son équipe sur le site tou.tv avec la deuxième saison de Dakodak, une websérie qui tourne autour de jeunes créateurs ambitieux qui tentent de se tailler une place dans le showbusiness québécois… avec des projets parfois décalés.

Avec les 150 000 visionnements récoltés pour la première saison de six épisodes, le site Internet de la Société Radio-Canada tou.tv a commandé une deuxième aventure de Dakodak.tv au groupe de Sébastien Landry, qui comprend son coréalisateur, Baz, eux qui ont gardé la formule de la réalisation à deux têtes pour la deuxième saison.

À la fin de la première série, les personnages abandonnaient leur idée de lancer une émission pour enfant déjantée pour se diriger vers une agence de pub, bien malgré eux. «Ils ont parti leur agence de pub et leur financier rêve secrètement de tourner un film d’action», explique le Nord-Côtier maintenant établi à Montréal.

Mais toute l’équipe n’est pas d’accord avec ce virage. L’un des comédiens, Lebleu, a quitté le navire pour se partir un blogue de bouffe sexy et trash. Des scènes tournées avec Ariel Rebel, figure québécoise de la pornographie sur Internet. De son côté, l’autre comédien, Laval, continue de se mettre dans le pétrin avec des plans qui n’ont aucun sens… «et il se cache des autres».

Sébastien Landry

Sébastien Landry

Nouvelle formule
Lors de la première saison, l’équipe avait énormément misé sur l’interactivité. Ainsi, il y avait la série sur tou.tv, des capsules inédites sur dakodak.tv en plus d’animation en direct dans des bars en simultanée sur Internet. Beaucoup d’efforts pour pas tant de résultat. «On s’est rendu compte que l’interactivité, c’était un peu antiweb, étrangement. L’avantage d’Internet c’est de pouvoir écouter quand on veut, pas de créer des rendez-vous. On l’a abandonné», explique le réalisateur.

Ce qui n’empêche pas l’équipe de quand même mélanger le vrai et le faux, alors qu’un vrai blogue de bouffe sexy et trash est en ligne, avec la vraie Ariel Rebel. Et question de donner le ton, voici la présentation du blogue: «Ici on ne cuisinera pas avec des affaires que personne connais comme du piment d’Espelette, je laisse ça à La Distasio pis à sa gang de foodies pognés. On va cuisiner avec des ingrédients qu’on trouve où le monde normal comme vous et moi font leur épicerie: au dépanneur.»

En solo
L’été dernier, Sébastien a passé l’été à Havre-Saint-Pierre avec toute une équipe de tournage afin de réaliser son premier long métrage. «Ça avance, j’espère le terminer pour juin ou juillet», explique-t-il. Il faut dire qu’entre Dakodak et son film, le réalisateur est bien occupé, entre des publicités pour Rodger’s et des clips, il monte en plus un projet de film avec la troupe Alaclair Ensemble, un groupe hip hop de Québec. «C’est un gros projet», annonce-t-il, avant de préciser qu’il ne peut en dévoiler les détails. On finira bien par savoir!

Partager cet article