Jeunesse : les Optimistes récoltent 164 942$

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 01 Décembre 2011
Temps de lecture :

Décidément, les Optimistes continuent de fracasser les records, année après année, lors de leur traditionnel souper-bénéfice annuel. La 36e édition, qui s’est déroulée samedi dernier, a permis de mettre la main sur pas moins de 164 942$, soit plus de 6000$ que l’an dernier. Grâce à la générosité des quelque 230 convives, le Club pourra réinvestir cette importante somme dans la jeunesse septilienne.

La population a encore une fois été nombreuse à répondre à l’invitation du parrain d’honneur, le comptable de Mallette André Rioux, qui a même inspiré le thème «des bas bruns» de cette année. «Il y a de nouveaux invités, de nouveaux entrepreneurs, c’est encourageant de voir qu’il y aura une relève», a expliqué la co-directrice du souper-bénéfice, Louise McKinnon.

Parmi les prestigieux prix raflés durant la soirée, notons que Gisèle Hudon est repartie avec un bracelet évalué à 1600$ offert par la Bijouterie Banville et qu’André Martel a gagné un voyage pour quatre personnes à New York. L’étoile du soutien à la jeunesse a été remise au couple formé de Berthe Boulianne et Marc Lemieux de Construction Lemieux pour leurs maintes implications dans le souper. «La soirée est vraiment un exemple de générosité exemplaire, comme à l’habitude», a rajouté Mme McKinnon.

Les sous amassés durant cette seule activité de financement du Club Optimiste permettent la réalisation de plusieurs projets au cours de l’année, comme les Déjeuners Coup de pouce, Le Noël de l’espoir, Noël à l’hôpital et la Semaine de l’appréciation de la jeunesse. «Toutes nos activités soutiennent la jeunesse en général», a précisé Louise McKinnon, qui a souligné au passage l’implication des membres Optimistes, du co-directeur du souper, Michel Baril et des animateurs de la soirée, Michel Claveau et Sébastien Scherrer. Le Club Optimiste de Sept-Îles compte une cinquantaine de membres.

Les membres Optimistes sont bien heureux de la récolte 2011. (Photo : Michel Frigon)

Partager cet article